Terraform

Terraform : déployer et gérer son infrastructure cloud de façon déclarative

Pourquoi Terraform ?

Avec le développement des services de cloud computing et le rapprochement des équipes de développement et d’infrastructure (le fameux concept « DevOps »), un besoin d’outillage au niveau du déploiement d’une infrastructure et de sa gestion se fait ressentir. Deux options possibles pour ces opérations : la possibilité de passer simplement par l’interface web des différents services de cloud, ou bien, dans un mode plus automatisé, la possibilité d’utiliser les scripts et API de déploiement.

Le problème de la première solution, au-delà des nombreuses opérations humaines successives, est le manque de traçabilité. A moins de faire une documentation complète et de la maintenir à jour à chaque modification de l’infrastructure, impossible de savoir de manière fiable qui a fait quoi sur l’infrastructure déployée. Les scripts de déploiement quant à eux, bien qu’ils puissent être versionnés dans un gestionnaire de code source (comme Git ou TFS), peuvent parfois s’avérer complexes à écrire et à maintenir, en raison notamment de la multitude de cas à gérer (déployer un service, le modifier, le supprimer) et des bugs que cela induit.

La solution, c’est Terraform : cet outil édité par HashiCorp sous licence libre vous permet de décrire entièrement votre infrastructure cloud de façon déclarative. On parle ici « d’infrastructure as code ». Du code ? Mais quelle différence avec mes scripts de déploiement ? Et bien la différence c’est que le code que vous allez produire pour décrire votre infrastructure ne sera pas le code utilisé pour la déployer, il n’en sera que le paramètre d’entrée. En effet, avec Terraform pas besoin de décrire comment vous allez déployer vos services, ici on décrit simplement l’état final que l’on attend : je veux une VM, avec un disque dur, une carte réseau, etc…

 

Fonctionnement

Une fois votre architecture décrite sous forme de fichiers plats grâce au langage HCL (HashiCorp Configuration Language) dont la syntaxe est proche du JSON, il ne vous reste plus qu’à la tester sur votre environnement cible avec la commande « Terraform plan ». Terraform va alors générer le code nécessaire au déploiement de l’infrastructure déclarée dans vos fichiers et vous faire un récapitulatif de ce qui va changer sur votre environnement. Vous n’avez alors plus qu’à vérifier les modifications, puis demander à Terraform de déployer avec la commande « Terraform apply ». Il s’occupera alors de vous instancier tous les services que vous avez décrits.

Besoin de modifier un service ? Si vous vous apercevez que votre serveur de base de données est sous-dimensionné et qu’il faut changer le niveau de facturation de celui-ci, une petite modification dans vos fichiers suivie d’un « Terraform apply » suffit. Le service sera modifié.

Supprimez un service de vos déclarations, il sera également supprimé dans le cloud.

Vos fichiers Terraform sont donc le miroir de votre infrastructure déployée. Ceci implique que toute modification faite sans passer par Terraform sera perdue la prochaine fois que vous voudrez appliquer une configuration Terraform, sauf si vous avez répercuté les changements dans vos fichiers Terraform.

Une autre utilisation est la possibilité de déployer autant d’infrastructures identiques que vous le souhaitez. Le déclaratif vous garantit en effet que peu importe le nombre de fois où vous déployez votre architecture, elles seront toutes identiques. Dans le cadre d’environnements de développement / qualification / préproduction / production, vous pouvez bien sur utiliser des fichiers de configurations propres à chaque environnement, vous n’avez pas forcément besoin de déployer trois frontaux sur un environnement de recette par exemple.

 

Cas pratique : déployer une base de données sur Microsoft Azure

Microsoft propose sur son offre de cloud public un découpage comme suit : un répertoire Azure contient une ou plusieurs souscriptions (une souscription = une facturation), qui contiennent des groupes de ressources (sortes de conteneurs métier), eux-mêmes contenant les services déployés. Le point d’entrée de Terraform est le groupe de ressources, c’est-à-dire qu’il n’est pas nécessaire de déclarer dans vos fichiers Terraform tous les groupes de ressources de votre souscription, mais uniquement celui sur lequel vous voulez travailler.

Il vous faudra au préalable installer la CLI Azure, permettant à Terraform d’interagir avec Azure grâce à Azure Resource Manager (AzureRM). Une fois la CLI installée, lancez une invite de commande PowerShell et tapez « az login » pour vous connecter à vos souscriptions Azure. Enfin, téléchargez Terraform depuis le site officiel et décompressez l’exécutable dans le dossier contenant vos fichiers Terraform. Tapez ensuite « .\terraform.exe init » pour télécharger le plugin Azure de Terraform.

Créez un fichier « test.tf » et collez-y le code suivant en changeant à minima les valeurs en gras :

provider « azurerm » { }

 

resource « azurerm_resource_group » « test » {

name = « terraform-test-group »

location = « West Europe »

}

 

resource « azurerm_sql_server » « test » {

name = « terraform-test-sql »

resource_group_name = « ${azurerm_resource_group.test.name} »

location = « West Europe »

version = « 12.0 »

administrator_login = « admin-login »

administrator_login_password = « MyP4$sW0rd »

}

 

resource « azurerm_sql_database » « test » {

name = « MyDatabase »

resource_group_name = « ${azurerm_resource_group.test.name} »

location = « West Europe »

server_name = « ${azurerm_sql_server.test.name} »

}

 

La première ligne indique à Terraform que nous allons déployer sur Microsoft Azure. Le premier bloc « resource » déclare un groupe de ressources Azure. Le second bloc « resource » est la définition d’un serveur SQL. Enfin, le dernier bloc représente notre de base de données.

Dans votre invité de commande PowerShell, tapez « .\terraform.exe plan ». L’outil va alors faire un récapitulatif de ce qu’il va créer, mettre à jour, ou supprimer sur votre souscription Azure.

 

Terraform : déployer et gérer son infrastructure cloud de façon déclarative

 

Si vous êtes d’accord avec le plan, faites un « .\terraform.exe apply ». Une fois les services créés, vous pouvez les modifier en éditant votre fichier « test.tf » et en relançant la commande « .\terraform.exe apply ». Pour supprimer toutes vos ressources, faites un « .\terraform.exe destroy ».

En deux minutes montre en main, vous avez déployé un serveur MSSQL avec une base de données. Il ne vous reste plus qu’à imaginer le gain de temps sur une architecture plus complexe.

 

Alexis DELUZE

Architecte technique

Expertime Open Hong Kong

Expertime Groupe s’implante à Hong Kong !

Expertime Groupe est officiellement arrivé à Hong Kong

 

Nous sommes heureux de vous annoncer l’arrivée officielle d’Expertime Open, filiale d’Expertime Groupe, sur le marché Hongkongais ! Le 7 juin dernier, les bureaux d’Expertime Open se sont installés au sein de la Chambre de Commerce et de l’Industrie de Hong Kong, accompagnés de Powell Software notre éditeur de solutions de Digital Workplace.

 

En constante expansion et développement, Hong Kong devient petit à petit une des destinations les plus prisées en terme de Business Development. Nombreux sont les français choisissant d’ouvrir une extension à leur activité sur le continent asiatique. Nos collaborateurs ont donc déménagé de l’autre côté du globe, dans le but d’agrandir le réseau de partenaires et de clients d’Expertime. Cette ouverture marque une étape importante dans le développement de notre structure et représente une grande opportunité, poussée depuis quelques mois par nos clients faisant appel à nos services pour des projets à destination de l’Asie, que nous avons su saisir.

 

A propos d’Expertime Open

 

Expertime Open accompagne les entreprises clientes et partenaires autour de la conception et tout au long de la production de solutions Web (sites internet institutionnels, intranets, extranets), E-commerce et Chatbot. En créant des expériences digitales performantes, Expertime Open place le savoir-faire technologique et l’innovation au cœur de chacun des projets, de l’idée à la réalisation en passant par l’étude, l’idéation, la conception, l’UX, le design, le développement et la maintenance.

 

Contactez-nous dès maintenant pour plus de renseignements !

Accompagnement au changement

L’accompagnement au changement : variable incontournable mais souvent sous-estimée dans les projets de transformation

La transformation digitale suit son cours, les mentalités dans le monde du travail évoluent dans une dynamique positive. Aujourd’hui par exemple, quatre salariés sur dix se disent prêts à travailler en télétravail, soit une tendance en progression de 8 points par rapport à 2009 (source : ARCEP- Baromètre du numérique 2017).

Les entreprises ne doivent cependant pas relâcher leurs efforts d’intégration de nouveaux usages digitaux. En effet, avec l’arrivée de nouvelles technologies disruptives sur le marché comme la blockchain, l’IA ou encore la VR/AR, la transformation digitale ne fait qu’entrer dans sa seconde phase et ne se limite plus seulement à la promotion d’usages collaboratifs, mais vient aussi « augmenter » les capacités individuelles du collaborateur (Microsoft – Demo Remote Assist et Layout).

 

Le temps où l’entreprise était le lieu de découvertes des nouvelles technologies pour les collaborateurs est révolu. La révolution digitale ayant été plus rapide dans la vie privée, les collaborateurs sont mieux équipés aujourd’hui en nouvelles technologies que ne le sont les entreprises (ex : les assistants personnels à base d’IA disponibles depuis 2011 dans nos smartphones n’en sont aujourd’hui qu’au stade de POC dans les entreprises).

De ce fait, vos collaborateurs ont d’ores et déjà un avis et des convictions personnelles sur ces nouvelles technologies. A titre d’exemple, selon un sondage IFOP, 64% des français admettent être inquiets par le développement de l’intelligence artificielle (source : Les Echos).

 

C’est pourquoi l’accompagnement au changement n’a jamais été aussi important pour la transformation digitale de votre entreprise. Si le déploiement et la mise en service de nouvelles technologies/solutions au sein de votre entreprise est la partie émergée de « l’iceberg transformation digitale », l’accompagnement au changement en est la partie immergée. Souvent sous-estimée mais pourtant cruciale, cette étape de votre transformation permet de convaincre vos collaborateurs d’utiliser les nouveaux usages mis en place, de les rassurer et de leur faire entendre l’importance de cette transformation.

 

Une étude du PMI (Project Management Institute) montre que 28% des initiatives stratégiques supervisées par les responsables de projets sont considérées comme des échecs. Parmi les raisons remontées par les professionnels, il y a trois chiffres qui ont retenu mon attention :

  • 19% : une mauvaise communication
  • 18% : le manque de communication avec la direction
  • 14% : la résistance des employés

(Source : IT Social – 28% des projets informatiques stratégiques sont des échecs retentissants)

 

Les chantiers de la transformation digitale font face à de nombreux freins humains. Lever ces freins revient à répondre aux interrogations suivantes de vos collaborateurs par le biais de votre démarche :

  • Pourquoi devrais-je accorder du temps aux nouveaux cas d’usages/solutions alors que j’ai une journée de travail déjà bien remplie ?
  • Pourquoi devrais-je changer mes habitudes de travail et sortir de ma zone de confort ?
  • Pourquoi devrais-je partager l’information qui fait mon expertise ?
  • Quels gains m’apportera cette transformation digitale à titre personnel ?
  • Qui a accès à mes données ?
  • Suis-je monitoré à mon insu par le biais de mes données stockées dans le cloud ?

Comme vous pouvez le constater, ces questions sont d’ordre personnel.

 

Quelle approche d’accompagnement au changement privilégier à l’échelle de l’entreprise tout en satisfaisant les intérêts de chacun ? Votre accompagnement peut être découpé en 5 grandes étapes :

 

1. Gouvernance

Cette étape vous permet de définir l’organisation de votre équipe d’accompagnement au changement ainsi que les différents jalons de votre opération. Un tel chantier ne pouvant se faire seul, il vous sera dans un premier temps nécessaire de :

  • Tisser une relation étroite avec le COPIL projet ce qui vous permettra d’avoir des informations fiables sur le déroulement du projet et être alerté en cas d’incidents
  • Constituer un noyau dur dont l’expertise (Communication, Ressources Humaines et DSI) vous aidera à définir la bonne stratégie à adopter sur le long terme
  • Créer un réseau d’ambassadeurs qui seront votre ouïe au niveau opérationnel. Ces ambassadeurs (qui ne sont pas nécessairement des managers) vous remonteront de précieux feedbacks pour améliorer votre démarche, véhiculeront pour vous les bons messages auprès des collaborateurs et aideront ces derniers tout au long de la période de transition.

Enfin, après l’identification des différents acteurs et des différentes tâches, vous devez définir un processus afin que votre opération perdure dans le temps.

 

2. Communication

Une mauvaise communication implique une mauvaise compréhension du projet par les collaborateurs. Cette mauvaise compréhension risque de mettre en péril son adoption comme le démontrent les chiffres issus de l’étude PMI cités plus haut. Durant cette phase, fausses promesses ou éléments incertains ne devront pas être partagés avec vos collaborateurs. Pour éviter cette erreur, il est important de faire valider le contenu de vos messages par le COPIL et le noyau dur de votre gouvernance.

La communication permet d’associer les collaborateurs dans le déploiement du projet. C’est par ce biais que vous mettrez en avant toutes les initiatives qui ont été spécialement conçues pour eux (réseau d’ambassadeurs, formations, supports et accompagnement de proximité). Grâce à cela, les collaborateurs se sentiront acteurs du changement et non plus victimes de ce dernier.

Enfin, les messages devront être adaptés en fonction des différentes typologies de populations (direction, management, ambassadeurs, collaborateurs) et devront être envoyés à des moments stratégiques (ex : éviter les lundis, envoi à l’identification d’un problème général, etc.).

 

3. Formation

Cette étape permettra aux utilisateurs de bien appréhender les nouveaux usages et répondra aux dernières inquiétudes qui pourraient encore subsister à l’issue de votre phase de communication. Optez pour des formats courts et des scénarios basés sur un contexte réaliste et facilement identifiable par vos collaborateurs : cela rendra vos formations plus attrayantes, concises et dynamiques. (Astuces pour des formations réussies : Les règles d’or pour une formation au top ! – Raphaëlle Provost)

Proposez à vos collaborateurs un processus d’inscription simple et rapide. N’hésitez pas à compléter votre démarche en proposant des tutoriels de formations ciblés.

Attention ! Il est important de prévoir des formations pour vos équipes support (helpdesk). Ce sont ces dernières qui seront en grande partie sollicitées par des collaborateurs en difficulté.

 

4. Support

Vos équipes support, formées en amont, doivent mettre tout en œuvre pour régler les problèmes rencontrés par les collaborateurs avec les nouveaux services. Cette phase de support peut être un levier pour accélérer l’adoption d’un RSE par exemple, en créant une communauté de support dédiée.

Demandez à vos équipes support d’informer les collaborateurs sur les différentes initiatives mises en place pour eux à l’issue de chaque intervention.

 

5. Accompagnement de proximité: être à l’écoute de vos collaborateurs

L’accompagnement de proximité vous permettra de rassurer et d’impliquer les collaborateurs aux changements d’une manière moins formelle tout en récupérant de précieux feedbacks.

Des visites peuvent être réalisées le jour d’un déploiement ou à l’issue d’un incident. En effet, la présence de personnes lors d’un incident tend à rassurer les collaborateurs et à apaiser les tensions. L’envoi d’un sondage tous les trimestres est conseillé afin de connaître le niveau de satisfaction à l’égard des nouveaux services et de vos actions d’accompagnement. Ces résultats vous permettront d’ajuster vos processus en cas de besoin.

 

L’ensemble de ces étapes sont comme les rouages d’une machine : un déséquilibre ou un mauvais suivi ralentira cette dynamique positive, mettra en péril vos échéances et risquera surtout de ne pas offrir la compréhension nécessaire aux utilisateurs vis-à-vis du projet. Les pratiques et mentalité des collaborateurs évoluant en continu, il sera également majeur d’adopter une démarche d’accompagnement évolutive et adaptative.


Rédigé par Kevin Anandout

 

Solution mutualiser SharePoint

Une solution pour centraliser et mutualiser les habilitations sur les environnements SharePoint

Pour ceux dont le métier est d’administrer gérer les droits et rôles sur les environnements SharePoint, centraliser et mutualiser cette gestion peut vite devenir un cauchemar ! C’est pourquoi tout au long de nos expertises et projets nous avons été amenés à développer et affiner une solution appelée SPPermission.

Cette solution packagée et proposée en environnement MS Azure PaaS permet notamment de réaliser les tâches et fonctions suivantes :

  • Faciliter l’accès à l’information : Accessible à tous les utilisateurs pouvant s’authentifier à SharePoint : On-Premise et Online, elle permet un affichage détaillé de l’ensemble des sites sur lesquels l’utilisateur a les droits d’accès.
  • Arborescence détaillée : Visualisation de l’arborescence détaillée des sites SharePoint permettant d’avoir une vision globale  simplifiée de la structure des collections de sites/sous-sites et des bibliothèques SharePoint. Affichage simplifié des héritages de permission.
  • Gestion centralisée des habilitations : Affichage et modification des habilitations des sites SharePoint recherchés ; Affichage des groupes SharePoint / utilisateurs et les niveaux d’autorisations qui sont associés.
  • Rapport d’habilitations : Rapport complet détaillé des habilitations au niveau des sites, des bibliothèques et des documents ainsi qu’une vue globale des permissions sur la collection de site.

 habilitations sur les environnements SharePoint

Pour plus de renseignements, nous vous invitons à nous contacter directement.

 

Article rédigé par: Marwen KCHAOU

Article Microsoft AI Practice

Expertime participe aux Microsoft AI Practice Development Workshops

Nos équipes Expertime sont invitées à participer aux Microsoft AI Practice Development Workshops réservés à quelques happy fews, partenaires et start-ups. Ces sessions se dérouleront les 23-24 et 25 avril.

 Cet évènement sera l’occasion d’échanger avec les équipes Microsoft Corp’ sur les développements et stratégies de nos offres autours des solutions AI de l’éditeur.  

Expertime possède aujourd’hui des offres et expertises fortes sur les environnements PaaS Microsoft Azure. Nous accélérons également notre transformation dans les offres métiers et valeurs ajoutées autour des solutions d’IA. Nos architectes spécialisés dans le développement d’applications et nos Data Scientists sont enthousiasmés à l’idée de pouvoir échanger avec les équipes de l’éditeur. Ce Hackaton est une grande opportunité pour nous. Cela va nous permettre de travailler sur des solutions réelles et créer de nouvelles offres que nous pourrons bientôt proposer à nos clients.

C’est donc un évènement qui s’inscrit dans nos objectifs de collaboration étroite entre l’éditeur Microsoft et  nos équipes d’experts/architectes sur des sujets autour de l’intégration des Plateformes As A Service (PaaS) pour le cloud Azure.

Workflow Nintex Clarins

Clarins témoigne au sujet de la solution d’automatisation de Workflow Nintex

Leadeur européen des soins de beauté, Clarins est spécialisé dans la conception, la fabrication et la commercialisation de produits haut de gamme. Clarins est un groupe « français et familial à dimension international » comme le souligne Marjorie Fernandes, Responsable Digital Workplace et Innovation de l’entreprise. Avec une présence dans plus de 140 pays sur le marché des cosmétiques, des parfums et de la mode, le groupe souhaitait dématérialiser certains de ses processus internes, restés manuels jusqu’en 2015.

 

Pourquoi Clarins s’est orienté vers son partenaire Expertime ?

Faisant face aux limites fonctionnelles de SharePoint Designer, Clarins s’est naturellement tourné vers son partenaire Expertime spécialisé dans la gestion des processus métiers. En tant que partenaire Nintex, Expertime a conseillé de travailler avec cette solution leader du secteur qui propose des outils à l’interface ergonomique et permet une prise en main rapide.

 

Comment la solution a-t-elle répondu aux besoins du groupe Clarins ?

Marjorie Fernandes affirme que, grâce à Nintex, les processus d’achat ont pu être optimisés de manière conséquente. ProcureFlow, l’application e-procurement mise en place, est désormais utilisée par 300 personnes en Asie. Elle a permis de réduire considérablement la durée des processus de validation des demandes d’achat, passée de trois semaines à une seule.

Supra, une autre application dédiée au référencement des fournisseurs, est quant à elle exploitée par plus de 400 personnes en France. Nicolas Kalokeris, Chef de Groupe Achats Indirects chez Clarins, confie que Supra a permis une simplification du process et un gain de temps remarquable. Les équipes bénéficient maintenant d’une vision centralisée des créations fournisseurs ainsi que de leurs statuts respectifs, avec relances automatiques des fournisseurs an attente. Supra c’est aujourd’hui 800 référencements de fournisseurs, 300 clients internes et 30 acheteurs qui utilisent une application réalisée avec Nintex.

 

Quels sont les principaux bénéfices tirés de cette solution pour le groupe Clarins ?

Marjorie nous liste les avantages dont bénéficient ses équipes grâce à Nintex : un gain de temps sur la réalisation, la conservation de la maitrise des solutions basées majoritairement sur du paramétrage plutôt que sur du développement, des coûts réduits par rapport à une externalisation des développements, un meilleur suivi des process et des budgets, l’assurance d’une traçabilité complète pour les audits internes, la division des temps de validation par trois, le tout sans aucune interruption de service.

 

Solutions collaboratives ROI

Solutions collaboratives : bonnes pratiques de déploiement et appréhension du ROI

 

Dans un monde où l’information connait une croissance exponentielle, où les données circulent à forte vélocité, certaines entreprises peinent à saisir les enjeux de cette nouvelle dynamique qui demandent une flexibilité sans précédent. De ce fait, les collaborateurs au sein de l’entreprise, sont privés d’outils en adéquation avec les contraintes d’agilité du monde actuel.

 

Là où dans la vie privée la recherche d’information est quasi instantanée, un collaborateur passe en moyenne 20% de son temps à rechercher de l’information interne nécessaire à la réalisation de ses fonctions (Etude McKinsey, 2016).

 

Pour renverser la tendance, les entreprises s’orientent vers des solutions collaboratives et mettent en place des projets de déploiement associés. L’objectif premier de ces projets est d’offrir une expérience de travail agile, moderne et intuitive à des collaborateurs qui ont goûté à la révolution de l’écosystème des applications mobiles.

 

Dans ce type de projet, il est impératif d’avoir à disposition les bonnes pratiques de déploiement de solutions collaboratives afin de mieux appréhender la problématique du ROI. En effet bien appréhender le ROI est crucial pour de tels projets, qui représentent un coût non négligeable avec une multitude de chantiers à la clé : cadrage technique, déploiement, migration, formation, décommissionnement, …

 

Bien que certains gains soient immédiatement perceptibles, comme la réduction des coûts en termes d’infrastructures dans le cas, par exemple, d’un décommissionnement d’infrastructures « on premise » pour une orientation vers un environnement « full cloud » ou « hybride », il existe aussi des gains plus difficilement quantifiables :

  • Moins de perte de temps à rechercher une information
  • Coédition sur les documents afin de réduire les allers/retours par mails
  • Réunions optimisées avec des outils de vidéo-conférence
  • Un meilleur engagement de vos collaborateurs
  • Impact sur la productivité et le bien-être au travail

 

Sur de tels projets, avec de forts enjeux humains, Il y existe des approches autres que le simple raisonnement ROI comme indicateur exclusivement financier.

 

N’oublions pas la motivation première de ces projets abordée en introduction : offrir une expérience de travail agile, moderne et intuitive à des collaborateurs qui ont goûté à la révolution digitale.

La motivation première de ces projets n’est pas les coûts (du moins pas uniquement), mais répondre à des difficultés, frustrations induites par une entreprise qui n’offre pas un environnement de travail moderne et en phase avec l’évolution des technologies. L’offre d’un environnement de travail moderne peut avoir un impact positif sur la perception de votre marque employeur auprès de vos collaborateurs, pouvant optimiser l’attractivité et réduire au passage votre turn over.

 

En général, ces projets s’inscrivent dans une stratégie de transformation des méthodes de travail et de l’environnement digital des collaborateurs.

 

Dans ce contexte, il est primordial de se concentrer sur l’adoption de cette plateforme par les collaborateurs afin de maximiser l’impact positif au sein de l’entreprise.

 

Un certain nombre de bonnes pratiques sont à suivre afin de maximiser l’adoption des nouveaux services digitaux :

  • Rattacher les nouveaux services collaboratifs à des cas d’usages pragmatiques dans lesquels les collaborateurs s’identifieront. Le but est d’apporter des solutions aux problèmes de vos collaborateurs. Idée d’indicateur : réaliser un comparatif avant/après du taux de satisfaction de vos collaborateurs par rapport à des scenarii d’usages bien identifiés, …
  • Coupler une stratégie d’accompagnement au changement à votre stratégie de déploiement.Ces deux points ne peuvent être décorrélés. Les collaborateurs ne doivent pas subir le déploiement. Ce dernier doit aller au rythme des utilisateurs en fonction de leur appétence et de leur maturité digitale. C’est là que l’accompagnement entre en jeu avec un plan de communication, formation, support et accompagnement humain. Idées d’indicateurs : Réaliser un comparatif avant/après du taux de satisfaction de vos collaborateurs par rapport à des scénario d’usages bien identifiés, Mesurer le taux d’adoption des différents services de votre plateforme collaborative par le biais de rapports trimestriels, Mesurer le taux de satisfaction des collaborateurs autour de la qualité du déploiement, …
  • S’appuyer sur des solutions tierces comme Powell 365 pour maximiser l’adoption. Par exemple, dans le cas d’Office 365, l’écosystème peut effrayer les utilisateurs avec sa pléthore de services, dont certains offrent plus ou moins lesmêmes fonctionnalités. Les utilisateurs peuvent alors se sentir perdus au milieu de tous ces services. La mise en place de portail collaboratif permet aux collaborateurs de bénéficier des nouveautés et des fonctionnalités d’Office 365 au sein d’un emplacement unique sans avoir à basculer d’un service à l’autre. Idées d’indicateur : Mesurer le taux d’adoption des nouveaux services par le biais de sondages trimestriels, …
  • Sensibiliser le management.La mise en place de solutions collaboratives implique nécessairement une évolution des méthodes de travail au sein de l’entreprise. Les managers ont un rôle essentiel à jouer et doivent être des vecteurs de cette transformation (Digital Workplace : accélérateur de transition vers les nouveaux usages, Adel Badri). Des sessions de sensibilisation aux nouveaux usages sont alors organisées mettant en scène des scénarios de prise en main spécialement conçus pour que le manager puisse se projeter dans une utilisation au quotidien de ces nouveaux outils, pour lui et pour ses équipes.
  • Mettre en avant les solutions de vidéo-conférence afin de limiter les déplacements. Idées d’indicateur : Comparer une année de frais comptables liées aux déplacements professionnels à une année post déploiement, …
  • Moderniser l’image de l’entreprise en profitant des nouveaux outils pour assoir une marque employeur moderne. Idées d’indicateurs : Mesurer la satisfaction des collaborateurs par rapport lieu de travail, Mesurer l’évolution du turnover avant/après le déploiement, Mesurer l’évolution de la cooptation avant/après le déploiement, …

 

En synthèse, il est impératif de bien définir ses objectifs stratégiques en termes de digitalisation ainsi que l’impact attendu pour mettre en place la bonne stratégie de déploiement et ainsi garantir le succès du projet en termes d’adoption utilisateurs et de ROI.

 

Ecrit par Kévin Anandout

Blockchain supply chain

La Blockchain en tant que Supply Chain

Contexte 

Dans le monde connecté et intégré d’aujourd’hui, l’activité économique se déroule dans des réseaux d’entreprises qui couvrent des frontières géographiques et juridictionnelles. Les réseaux d’entreprises se rencontrent généralement sur des marchés où producteurs, consommateurs, fournisseurs, partenaires, marchés et autres parties prenantes possèdent, contrôlent et exercent leurs droits, privilèges et engagements sur des objets de valeur appelés actifs.

Les actifs peuvent être tangibles et physiques, comme les voitures et les maisons, ou intangibles et virtuels, comme les certificats et les brevets. La propriété et le transfert d’actifs créent de la valeur dans un réseau d’entreprises et sont connus sous le nom de transactions.

Les transactions impliquent généralement divers participants : des acheteurs, des vendeurs et des intermédiaires (ex : les banques) dont les accords ou les contrats sont enregistrés dans des entreprises commerciales. Une entreprise utilise généralement plusieurs registres pour suivre la propriété des actifs et les transferts d’actifs entre les participants de ses différentes branches d’activité. Les ledgers sont les systèmes d’enregistrement (systems of record ou SORs) pour les activités économiques et les intérêts d’une entreprise.

On peut distinguer trois topologies de réseaux pour le ledger d’entreprise :

  1. Un réseau centralisé qui gère le flux d’informations et d’opérations à partir d’un point central unique.
  2. Un réseau de ledger distribué qui répartit la charge de travail de calcul entre plusieurs nœuds dans un réseau.
  3. Un réseau de ledger décentralisé qui permet aux nœuds de prendre des décisions de traitement et de calcul indépendamment de ce que d’autres nœuds homologues peuvent décider.

 

Figure 1. Types de réseaux : centralisé, distribué et décentralisé.

 

Le cas de la Supply Chain 

Dans le cas de la Supply Chain, nous considérerons le troisième modèle, c’est-à-dire le système décentralisé. Cette blockchain fonctionne comme un consortium.

Une blockchain de consortium est partiellement publique et partiellement privée : cela signifie qu’un groupe présélectionné de nœuds contrôle le processus de consensus (habituellement), mais d’autres nœuds peuvent être autorisés à participer à la création de nouvelles transactions et / ou à leur révision.

Dans notre cas, cela signifie considérer la blockchain comme une chaîne d’approvisionnement :  changer d’état étant très sensible, pour des raisons de sécurité, il vaut mieux que seuls les nœuds présélectionnés soient autorisés à construire les transactions. Par contre, tout le monde peut être mineur dans le nœud autorisé à générer un nouveau bloc. Cette blockchain sera ce que l’on appelle un consortium.

Figure 2. Niveaux de consensus blockchain.

Confidentialité dans un consortium :

Considérons que nous avons plusieurs détaillants et fournisseurs dans un système de chaîne d’approvisionnement : ainsi, chaque fournisseur sera en mesure de voir les commandes d’achats ou de l’inventaire de l’autre, s’ils sont membres d’un consortium.

 

Trois questions se posent alors :

  1. La nature de l’information : Virtuelle vs Réelle :

Bitcoin utilise la blockchain pour gérer la propriété d’une crypto-monnaie (monnaie virtuelle). L’utilisation d’une chaîne de blocs pour gérer la propriété d’actifs physiques, comme dans une chaîne d’approvisionnement, aura des exigences technologiques différentes (par exemple, GPS et RFID). Ces différentes exigences conduiraient à une conception et une mise en œuvre différentes.

 

  1. Quand avons-nous besoin de générer un nouveau bloc ?

Lorsque l’état de l’objet est changé par un nœud présélectionné, une transaction se produit et nous devons générer un nouveau bloc par un mineur. Le changement d’information doit être synchronisé entre la RFID et la blockchain.

Figure 3. Une transaction dans la chaîne d’approvisionnement.

 

La figure 4 montre un exemple, lorsque l’emplacement de l’objet change.

  1. Premièrement, la « location » sera mise à jour dans l’objet automatiquement et localement en utilisant le GPS.
  2. Un nœud présélectionné lit le nouvel emplacement et met à jour le nouvel état. Une nouvelle transaction sera alors diffusée dans l’ensemble du réseau par ce nœud présélectionné.
  3. Un mineur reçoit cette nouvelle transaction et commence à résoudre la preuve de travail (ou Proof of Work). Puis, il génère un nouveau bloc, insère une transaction dans le bloc et diffuse ce nouveau bloc.
  4. Enfin, après avoir reçu le nouveau bloc par le réseau, la blockchain sera mise à jour et le mineur recevra une récompense automatiquement par un contrat intelligent intégré dans la blockchain.

Figure 4. Exemple de validation d’une nouvelle transaction et mise à jour de la chaîne de blocs pour le changement de localisation.

 

  1. Comment motiver un mineur à générer un nouveau bloc dans la chaîne d’approvisionnement ?

En intégrant les contrats intelligents dans le système comme suit.

La figure 5 montre un contrat intelligent (ChainCode) comme un pseudocode dans lequel, si l’état de l’objet change, qu’un nouvel état est lu par RFID et qu’un mineur peut résoudre la preuve de travail, alors le mineur génère un nouveau bloc, insère une transaction dans ce nouveau bloc, puis le diffuse sur l’ensemble du réseau.

Pour cette action, le mineur recevra automatiquement des coins en récompense par contrat intelligent intégré en blockchain.

Figure 5. Pseudocode d’un contrat intelligent par lequel un mineur est motivé pour valider une nouvelle transaction.

Dans un cas général, avec un autre type de consensus que la Proof-of-Work, un mineur serait un validateur et se comporterait comme décrit dans la figure 6.

Figure 6. Pseudocode d’un contrat intelligent par lequel un validateur est motivé pour valider une nouvelle transaction.

 

CONCLUSION :

Les systèmes de comptabilité centralisés et basés sur la confiance conduisent à des goulots d’étranglement et à des ralentissements des transactions. Le manque de transparence, ainsi que la susceptibilité à la corruption et à la fraude, conduisent à des différends. Devoir régler les différends et éventuellement annuler les transactions ou fournir une assurance pour les transactions est coûteux. Ces risques et incertitudes contribuent à des occasions d’affaires manquées.

De plus, des copies non synchronisées des business ledgers sur les propres systèmes de chaque participant au réseau amènent à des décisions commerciales erronées prises sur des données temporaires et incorrectes. Ou bien alors, au mieux, la capacité de prendre une décision en toute connaissance de cause est retardée pendant la résolution des différentes copies des registres.

S’appuyant sur le système blockchain, toutes les informations d’objets dans la chaîne d’approvisionnement étant transparentes et ouvertes, l’entreprise de logistique pourra mettre en place un suivi en temps réel de ses produits. Le consommateur pourra ainsi obtenir l’information complète des produits à tous niveaux de la chaîne d’approvisionnement, ce qui sera bénéfique pour établir un environnement de marché sain. En utilisant la technologie blockchain, plus aucun membre du système n’aura la capacité de manipuler les informations sur les objets, ce qui augmente la sécurité et la qualité du produit.

 

Article rédigé par Siamak SOLAT

Article Hackfest MS Teams

EXPERTIME A PARTICIPE AU HACKFEST MICROSOFT TEAMS

Nos équipes Powell Software et Expertime Apps&cloud ont été invitées à participer fin février à un HackFest Microsoft dédié à la solution Teams et réservé à quelques happy fews, partenaires et start-ups.

C’est pour nous un véritable challenge et une satisfaction de pouvoir accélérer nos projets sur cet environnement collaboratif qui devient un véritable enjeu pour les entreprises ayant accès à Office 365.

L’association de notre solution Powell Manager connectée à MS Teams et nos expertises de développement Azure, Teams/Bots/IA nous permettent de concevoir et proposer des solutions de productivités innovantes. C’est dans cette optique que notre projet nom de code « Decision accelerator » a été challengé lors de ce HackFest. Cette solution a très largement fait appel à nos compétences dans les domaines de l’IA et Machine Learning en permettant de développer les enjeux de MyAnalytics au service du profiling et d’accélération aux processus de décision dans l’environnement Teams.

Durant cette semaine, nos équipes ont collaboré avec les architectes et développeurs produits de la solution Teams de Microsoft Corp. Ces échanges et travaux ont permis de valider et mieux comprendre les opportunités offertes par la plateforme et ses APIs :
– Bots
– Messaging extensions
– Tabs
– webhooks personnalisés

Ces APIs ont notamment permis des tests d’intégration de fonctionnalités Azure, Office 365 et plus particulièrement Powell 365 au sein de Microsoft Teams, telles qu’un onglet de visualisation d’une page Powell 365, une extension permettant la recherche d’actualités Powell 365 et leur communication au sein d’équipes dans Teams, ou encore un partage de publications Yammer vers une équipe dans Teams.

Un évènement qui s’inscrit dans nos initiatives de collaboration étroites avec l’éditeur au plus haut niveau tant du côté éditeur Powell 365 que de nos équipes d’experts techniques Apps & Cloud.

Pour plus d’infos, contactez-nous

AI et usages clients

L’intelligence artificielle au service des usages clients

Il n’y a pas une journée sans que nos clients nous parlent d’intelligence artificielle. Il est clairement acté que ce sujet va occuper les intégrateurs et concepteurs d’applications pendant au moins la prochaine décennie.

 

Cependant il convient à nous intégrateurs de solutions de penser aux projets d’intelligence artificielle comme un service et usage en appréhendant au mieux la spécificité de chaque client. Bien entendu nous avons des experts Datascientist, experts Bigdata, développeurs et architecte cloud … mais le plus important est de répondre à un besoin en concevant et en imaginant la réponse métier intégrant les différentes briques nécessaires.

 

C’est le rôle d’un intégrateur comme Expertime ayant toutes les compétences de conception (Design Thinking, idéation et UI expérience), prototypage et tests, réalisation technique (datascientists, Architectes Cloud et Intégrateurs FrontEnd) et Services managés (maintenabilité et évolutif via les processus Devops).

 

Nous l’expérimentons chaque jour, les projets d’intelligence artificielle sont un véritable enjeu pour nos clients. Ils doivent mêler des problématiques d’intégration techniques et usages fonctionnels en maximisant les architectures Cloud proposées par un éditeur comme Microsoft. C’est dans cet objectif que nous développons des solutions comme « What Do They Think » et « Digital assistant ». WDTT est une solution d’intelligence Marketing permettant aux clients d’analyser et prendre des décisions rapides suite à l’analyse des commentaires sur son identité de marque et/ou produits. Le Digital assistant permet aux collaborateurs d’une entreprise exploitant des solutions collaboratives de type Office 365 d’avoir accès à des outils d’aides auto-apprenant pour les guider dans leur activité du quotidien.

 

Ces deux solutions répondent à des enjeux métiers très différents et pourtant exploitent les mêmes environnements applicatifs que ceux utilisés par les services IA Microsoft. Cela démontre bien que l’enjeu de l’intelligence artificielle ne sera pas seulement de maîtriser la technologie mais avant tout de répondre et de comprendre les usages de ces services. Expertime vous guide et vous conseille dans cette démarche nouvelle qui révolutionne la façon de concevoir des applications.

Big Data Paris

Retrouvez Expertime Stand B6 au salon Big Data Paris le 12 et 13 mars 2018 !

C’est la première fois que Expertime participe au salon Big Data pour présenter sa solution d’intelligence marketing, What Do They Think qui permet de synthétiser toutes les données issues d’enquêtes marketing, réseaux sociaux, CRM…,  de générer une analyse de sentiments et d’identifier des tendances fines.

Rejoignez-nous au Stand B6 :

Nos équipes Expertime seront ravies de vous accueillir sur notre stand B6 où vous pourrez assister à des démos en live de notre solution. Découvrez comment What Do They Think vous permet de rester à l’écoute de vos clients et ainsi gagner en réactivité.

 

Atelier 12/03 à 9h30 : L’intelligence Artificielle au service du client avec le témoignage du Groupe Clarins

Nous avons le plaisir de vous annoncer que nous animerons une session sur L’Intelligence Artificielle au service du client, avec le témoignage de Pierre Andrieux (Data Science – Groupe Clarins) le lundi 12 mars à 9h30.

Nous verrons comment, grâce au Big Data, une Intelligence Marketing d’entreprise peut exploiter plus finement les données déjà présentes dans son écosystème digital. Comment il devient concrètement possible de produire de nouvelles informations grâce à l’intelligence artificielle :

–             Déceler des tendances comportementales, décrypter les expériences clients au travers de leurs contributions en ligne (avis clients, commentaires, réseaux sociaux …)

–             Identifier les anomalies, les axes d’améliorations, les attentes du marché et les potentielles opportunités de nouveaux business

En conclusion, pourquoi ces solutions permettent de rapprocher efficacement les décideurs de leurs clients, présents et futurs, compte tenu de la visibilité et de la pertinence d’analyse qu’elles apportent.

 

JE PARTICIPE

 

A propos de What Do They Think, solution d’Intelligence Artificielle :

 

Tableaux de bord personnalisés évolutifs issus d’enquêtes marketing, réseaux sociaux, CRM…, qui génèrent une analyse de sentiments et identifient des tendances comportementales.

Avec What Do They Think, maitrisez votre e-réputation. Grâce à la remontée des avis clients vous pouvez analyser simplement les verbatims de vos clients. Identifiez les anomalies et anticipez ainsi les crises en rapprochant les décideurs de leurs clients.

What Do They Think, vous permet également de quantifier votre retour sur investissement en connectant vos données CRM et éviter des baisses de chiffre d’affaires.

 

Pour plus d’informations sur notre solution What Do They Think consultez notre site : www.whatdotheythink-expertime.com

Big data clarins

Salon Big Data : « L’intelligence artificielle au service du client » avec le témoignage de Clarins

Session du 12 mars à 9h30 :

« L’intelligence artificielle au service du client » avec le témoignage de Pierre Andrieux (Data Science – Groupe Clarins)

Cette année, Expertime animera une session au Salon Big Data, à Paris. Elle se concentrera sur « l’Intelligence Artificielle au service du client », tendance phare de 2018.

Lors de cette session de 30 minutes qui aura lieu le lundi 12 mars à 9h30, nous aurons le plaisir d’accueillir Pierre Andrieux (Data Science – Groupe Clarins) qui a choisi la solution What Do They Think pour améliorer la satisfaction clients au sein du Groupe.

Clarins est spécialisé dans la conception, la fabrication et la commercialisation de produits cosmétiques haut de gamme et est devenu N°1 des soins de beauté en Europe.

Ils ont fait confiance à notre solution What Do They Think qui synthétise et restitue toutes les données issues de votre e- commerce, blogs, réseaux sociaux, enquêtes marketing, CRM…

Avec What Do They Think, Clarins peut rester à l’écoute en continu de ses consommateurs, qui sont au cœur de sa stratégie, pour leur proposer des offres qui leur correspondent. L’écoute a toujours fait partie de l’ADN Clarins et notre solution les aide à faire perdurer cette tradition.

Lors de notre session, nous verrons comment une Intelligence Marketing d’entreprise réussit à exploiter davantage les données présentes dans son écosystème digital.

L’intelligence artificielle permet de rendre possible la production de nouvelles informations notamment par :

–       Le décèlement des tendances comportementales, le décryptage des expériences clients au travers de leurs contributions en ligne (avis clients, commentaires, réseaux sociaux…)

–       L’identification des anomalies, des axes d’améliorations, des attentes du marché et des potentielles opportunités de nouveaux business.

En résumé, cette session permettra de comprendre pourquoi ces solutions favorisent le rapprochement des décideurs et leurs clients, actuels et futurs. Tout cela, en tenant compte de la visibilité et la pertinence d’analyse qu’elles apportent.

Rejoignez-nous lundi 12/03 à 9h30 Salle C

Salon Big Data @Palais des Congrès de Paris

 

A propos de What Do They Think, solution d’Intelligence Artificielle :

Tableaux de bord personnalisés évolutifs issus d’enquêtes marketing, réseaux sociaux, CRM…, qui génèrent une analyse de sentiments et identifient des tendances comportementales. Avec What Do They Think, maitrisez votre e-réputation. Grâce à la remontée des avis clients vous pouvez analyser simplement les verbatims de vos clients. Identifiez les anomalies et anticipez ainsi les crises en rapprochant les décideurs de leurs clients. What Do They Think, vous permet également de quantifier votre retour sur investissement en connectant vos données CRM et éviter des baisses de chiffre d’affaires.

Pour plus d’informations sur notre solution What Do They Think consultez notre site : www.whatdotheythink-expertime.com

Règles formation au top

Les règles d’or pour une formation au TOP !

La formation est le premier pied à l’étrier pour les futurs contributeurs et administrateurs fonctionnels du portail. Il faut donc mettre tout en œuvre pour que la formation soit une réussite !

Voici les 20 supers conseils pour une formation au TOP !

EN AMONT DE LA FORMATION

Une formation au top nécessite une bonne préparation aussi bien côté client que côté formateur.

I. Côté client : une bonne communication, la clé du succès

1. Informer les personnes formées sur leur rôle au sein du portail (contributeur ou administrateur fonctionnel).
2. Planifier les formations en fonction du rôle de chacun (tous les contributeurs d’un même type d’espace ensemble par exemple).
3. Avoir de petits groupes de personnes pour les formations, s’ils sont trop nombreux ils risquent de ne pas oser poser des questions ou d’être dissipés. Notre recommandation : pas plus de 6-7 personnes.
4. Vérifier que toutes les personnes ont bien accepté la formation dans leur agenda afin d’informer le ou les formateurs des changements possibles.
5. Demander à chaque personne formée de ramener du contenu pour la formation (image, texte, liens utiles).

II. Côté formateur : les cas pratiques au centre de la formation

1. Valider avec le client la partie purement pratique :
– La date / le lieu / les horaires / le nombre de formateurs présents (dans l’idéal 2 formateurs),
– Le matériel nécessaire à la formation (rétro projecteur / un poste par personne formée / une connexion internet),
– Le nom et le rôle des personnes formées pour intégrer leur nom dans le portail.
2. Créer des supports de formation interactifs en fonction des groupes choisis par le client (un contributeur n’aura pas les mêmes actions à faire qu’un administrateur !)
– Beaucoup de cas pratiques en lien avec le rôle des personnes formées (elles seront plus à même de se projeter dans le portail).
– Un déroulé fluide entre les actions (un petit entrainement en interne peut être intéressant pour vérifier que les actions sont bien logiques).
– Peu de parties purement théoriques pour éviter de perdre l’attention des personnes formées.
3. Envoyer les supports de formation et le questionnaire de satisfaction au client 2 semaines avant les formations afin de bien les valider en amont et de rassurer le client quant au déroulement des formations.
4. Donner les droits adéquats aux personnes formées en fonction de leur rôle au sein du portail de recette.

 

PENDANT LA FORMATION

III. Côté client : une petite piqûre de rappel ne fait jamais de mal

1. Vérifier que la salle est prête pour la formation (ordinateurs / rétro projecteur / connexion internet).
2. Intervenir en début de session de formation. Les meilleures formations sont toujours celles où le chef de projet fait une petite introduction afin de rappeler les objectifs de la formation et le rôle du ou des formateurs.
3. Venir pendant la formation afin de voir si celle-ci se déroule bien.

IV. Côté formateur : l’assertivité pour une formation conviviale et constructive

1. Se présenter 15 minutes avant la formation afin de s’installer dans la salle.
2. Toujours être à l’écoute des personnes formées sans pour autant se laisser submerger par les questions.
3. Toujours veiller à ce que les personnes suivent les actions (il ne faut pas en perdre une seule !).
4. Prendre des notes sur les suggestions des personnes formées pour en informer le client en fin de session.

A LA FIN DE LA FORMATION

V. L’importance des retours des personnes formées !

1. Envoyer le questionnaire de satisfaction aux personnes formées via Forms. Il faut prévoir quelques minutes à la fin de la session de formation pendant lesquelles les personnes formées remplissent le questionnaire et l’envoient aux formateurs.
2. Envoyer le guide utilisateur aux personnes formées.
3. Envoyer le lien du portail de production afin que les personnes formées puissent insérer du contenu réel.
4. Faire un point avec le client sur la formation afin de lui donner les principaux résultats du questionnaire de satisfaction et l’informer des demandes fonctionnelles émises par les personnes formées afin de voir leur faisabilité.

Voilà ! Avec ça, vous êtes équipés pour être au top lors de vos formations !!

 

Article rédigé par Raphaëlle Provost – Consultante Digitale Office 365

Digital assistant Bots

« Digital Assistant & Bots » : la nouvelle solution offerte par Expertime

Expertime, acteur majeur autour des solutions Cloud et Collaboratives, travaille depuis sa création à innover et à élargir ses offres auprès de ses clients afin de les accompagner dans leur transformation digitale.

Dans cette dynamique, la révolution des solutions Bots constitue un axe fort d’innovation partagée par nos équipes. Au-delà des aspects techniques, ces solutions « intelligentes » s’adressent surtout à traiter des enjeux métiers et usages.

C’est pourquoi nous proposons une offre packagée « Digital Assistant & Bots » qui permet à nos clients d’intégrer ces solutions clefs en main tout en répondant à des cas d’usages très différents.

Nous pouvons déjà citer :

          Smart Bot for Digital Workplace : Agent conversationnel intégré au sein de votre Portail / Digital Workplace. Il permet d’apporter de l’aide aux utilisateurs en constituant une véritable base de connaissances basée sur leurs usages et sur les outils disponibles dans leur environnement Office 365. Cette solution utilise les services d’Intelligence Artificielle sous Azure (cognitives Services) et s’intègre totalement dans des environnements Microsoft Teams et Office 365.

          Smart HelpDesk : Gestion complète de l’aide en ligne via un agent conversationnel multicanal (Skype, Skype for Business, Slack, FB Messenger, … ou en web custom directement dans vos applications web ou mobile). Grâce à son architecture full cloud, avec une IA basée sur DialogFlow ou Luis ainsi que le recours à Azure Bot Framework, cette solution multicanale est intégrable dans de nombreux contextes d’usages. Par exemple, en tant que solution pour un premier niveau d’assistance efficace et convivial en amont d’un helpdesk plus traditionnel (connecteurs JIRA, GLPI etc)

Notre offre « Digital Assistant & Bots » va évoluer régulièrement afin de vous proposer des solutions packagées clefs en main plus spécifiques répondant à vos différents enjeux métiers. Pour plus d’informations sur cette nouvelle offre n’hésitez pas à prendre contact avec nos équipes.

webinar expertime Bots & Machine Learning

Webinar Expertime – Bots et Machine Learning : des solutions simples pour améliorer l’expérience client

Dans un cadre d’usage global BtoB ou dans des contextes professionnels spécifiques, nous allons montrer comment les agents conversationnels peuvent fondamentalement améliorer l’expérience des utilisateurs et des clients.

Que ce soit au travers de canaux de communication « grand public », par des moyens intégrés et propres aux réseaux de l’entreprise, ou encore au travers d’interfaces complètement développées sur mesure, des solutions simples, radicalement nouvelles et accessibles existent.

Au travers d’exemples concrets nous verrons comment répondre techniquement et fonctionnellement aux enjeux des nouvelles interactions et des attentes toujours plus fortes des utilisateurs face aux outils et aux services dont ils bénéficient.

Nous pourrons également comprendre dans quelles conditions les services de machine learning doivent être utilisés, afin d’en tirer le meilleur parti et pouvoir s’assurer de la maîtrise des solutions applicatives correspondantes.

Notre présentation s’adresse à l’ensemble des professionnels confrontés aux enjeux de la transformation digitale : DSI, Responsable de domaine applicatif, Direction Digital, Direction Marketing, Manager de Projet, Consultant en transformation …

 

JE PARTICIPE 

Digital Workplace accélérateur de transition

Digital Workplace : accélérateur de transition vers les nouveaux usages

Le contexte digital des entreprises est amené à évoluer en même temps que l’évolution des usages et équipements personnels. 

L’hybridation fait partie des changements majeurs en termes de collaboration et de sécurité. Cela implique également une transformation d’ordre relationnel : management plus transversal, des frontières vie professionnelle / vie personnelle relativement floues…  

Selon les derniers chiffres publiés, plus d’un tiers des actifs français (Baromètre du numérique CREDOC) amènent un équipement personnel sur leur lieu de travail pour l’utiliser lors de leurs missions professionnelles.

Toutes ces problématiques poussent l’Entreprise à mettre en place des chantiers de transformation pour garantir plus d’agilité dans les process et les flux d’informations. 

Principaux enjeux 

Le rôle des directions, porteuses de projets de transformation, est de proposer un environnement de travail évolutif tout en favorisant la performance des collaborateurs, en répondant à leurs attentes et frustrations. Ces attentes peuvent varier d’une entreprise à une autre en fonction de sa culture interne et de la criticité de son activité.  

Meilleure est l’analyse des besoins et des retours d’expérience utilisateur, meilleur sera l’engagement des collaborateurs. L’intérêt étant que le collaborateur se projette, se sente consulté et impliqué dans une nouvelle démarche qui fasse évoluer ses habitudes de travail.  

L’équipe projet devra communiquer sur le programme de transformation auprès des collaborateurs en avance de phase en leur donnant des objectifs précis. 

Avoir une vision réfractaire aux nouvelles technologies et aux nouveaux usages du digital, en bridant tous types d’accès sous couvert de sécurité absolue, est contre-productif et participe à la frustration des collaborateurs. Une remise en question sur les méthodes de travail au sein de l’organisation est nécessaire. Chaque collaborateur pourra ainsi comprendre l’intérêt, les axes d’amélioration et la nécessité de ce projet de transformation.  

Doter les salariés d’outils numériques utiles et s’inscrivant dans leur quotidien, est une première étape. Il est également important de véhiculer un sentiment de confiance. L’implication anticipée du collaborateur garantira une adoption progressive en mode « Expérimenter et s’exercer pour mieux comprendre ». Un dispositif qui suppose des managers sensibilisés et un réseau d’ambassadeurs (ré)formés et accompagnés pour promouvoir la démarche sur le terrain. 

Accompagner les managers dans leur rôle de chef d’orchestre 

Le Manager a pour défi de sans cesse challenger et motiver son équipe. Présenter les nouvelles solutions collaboratives comme un accélérateur du changement de façon à résoudre les frustrations du quotidien. 

La conception et la mise en place des solutions collaboratives (Intranets collaboratifs, …) peuvent effectivement être optimisées en se donnant les moyens technico-fonctionnels et les ressources adéquates.  

L’adoption des solutions collaboratives, quant à elle, se prépare en mobilisant un groupe de collaborateurs dans la phase de conception ainsi que dans la phase de prise en main.  

Des sessions de sensibilisation aux nouveaux usages sont alors organisées mettant en scène des scénarios de prise en main spécialement conçus pour que le manager puisse se projeter dans une utilisation au quotidien de ces nouveaux outils, pour lui et pour ses équipes.  

Communiquer, Partager et Diffuser : Des réflexes qui s’acquièrent 

L’idée de ressortir « Expert absolu » à l’issue d’une session de sensibilisation ou d’une formation n’a pas de sens en soi. On ne se forme pas à nager avec des tutoriels.  

Apprendre à nager se résume à plonger pour acquérir des réflexes sensoriels qui vont nous maintenir dans une position d’équilibre constant. Nous nous exerçons dans des situations réelles qui nous permettent alors d’acquérir ces mécanismes dont on devine implicitement l’intérêt. Ainsi la « maîtrise » va dépendre de notre niveau de pratique. 

Les formations où l’on présente des dizaines de fonctionnalités sans exemple avec des exercices génériques intéressent peu les collaborateurs. Ils souhaitent plutôt approfondir leurs connaissances et trouver des réponses à l’utilisation au quotidien.  

Il est important de privilégier les sessions personnalisées et contextualisées selon les besoins remontés par les collaborateurs. 

Orienter les usages sans les imposer 

L’idée des sessions d’accompagnement personnalisées est d’orienter le collaborateur vers LA solution la plus adéquate pour son usage. En effet, les solutions collaboratives peuvent couvrir un large panel d’usages et de fonctionnalités mais couvrent rarement à 100 % le scénario d’usage imaginé par le collaborateur. 

Les managers et responsables éditoriaux imposent souvent un plan de contenu éditorial qui doit être suivi à la lettre par les collaborateurs notamment lors des phases de lancement d’intranet et de Digital Workplace.  

Donner l’illusion qu’il y a du contenu dans votre portail n’est pas une solution pérenne. Le collaborateur est bridé dans sa créativité et l’adoption s’essoufflera rapidement.  

Il est préférable de proposer quelques critères éditoriaux pour donner un fil rouge au collaborateur-contributeur qui aura alors une vraie autonomie pour exploiter pleinement la solution dans le cadre fixé lors de la conception. Cette confiance permet au collaborateur de s’approprier l’outil et très rapidement publier du contenu pertinent et diffuser aux bonnes personnes au bon moment. 

Tout est une histoire de projection et d’agilité. Avec un accompagnement approprié, le manager pourra être capable d’adopter de nouvelles méthodes de travail, plus agiles, plus flexibles et transmettra les bonnes pratiques à ses équipes. 

 Article rédigé par Adel Badri – Consultant Digital Senior

Expertime rejoint le program CSP Microsoft

Expertime référencé au Programme Microsoft Cloud Azure

Expertime est désormais habilité et intégré au programme Cloud Solution Provider sur la plateforme Azure. Expertime est partenaire Gold sur les solutions Azure depuis le démarrage des offres Azure Microsoft.

Nous sommes fiers de proposer désormais à nos clients une offre complète à 360° depuis le cadrage, la conception et l’intégration/développement de solutions applicatives jusqu’à l’offre d’hébergement et Centre de services associés aux services Azure.

Cette offre s’adresse principalement aux clients ne disposant pas d’Entreprise Agrément (EA). Cela permet d’être plus souple. On délégue la gestion des licences et les consommations Azure à un partenaire référencé en profitant des meilleures offres tarifaires négociées avec l’éditeur.

Nos clients gardent toute la latitude de gérer eux-mêmes leurs environnements via leur interface Azure en gardant également les avantages de paiement à la consommation des ressources allouées. Des rapports sont générés bimensuellement pour suivre la consommation sur le tableau de bord du client. Nous donnons la possibilité de définir des seuils d’alertes de consommation pour garantir une prévision de facturation constante sur le mois pour éviter les mauvaises surprises.

Pour les clients qui disposent d’une offre Entreprise Agrément et qui ne souhaitent pas utiliser leur environnement existant, le programme CSP leur est également destiné. Il leur permet de relier leur tenant Azure sur le CSP proposé par Expertime. Dans ce cas les services Azure sont eux-aussi rattachés pour garantir une homogénéité d’infrastructures applicatives pour le client.

 

Expertime profite de cette nouvelle offre CSP Azure pour proposer un nouveau service managé de supervision et administration Azure intégré à son Centre de Services. Ainsi dans le cadre CSP, les clients profitant de l’offre Expertime peuvent bénéficier d’un support dédié dans l’exploitation de leur plateforme. Ils profitent également des états de supervision et monitoring adaptés aux environnements Azure PaaS, IaaS.

Cette offre s’accompagne d’un « Smartbot » dédié permettant une gestion des tickets dans l’outil de supervision du centre de Services Expertime.

Pour plus d’information sur cette nouvelle offre n’hésitez pas à nous contacter 

Expertime, premier partenaire Premium Sharegate français!

Sharegate nomme Expertime premier partenaire Premium français

Expertime Nantes est très fier d’avoir été élu « premier partenaire Premium ShareGate ». Depuis 1 an, début de la collaboration, Expertime réalise tous ses projets de migration SharePoint au moyen de ShareGate.

Fort partenariat technologique

Alliant la simplicité de prise en main à la puissance d’un outil complet, ShareGate s’impose comme l’outil incontournable pour les migrations SharePoint, quelle que soit la plateforme : montée de versions, réintégration d’un système de fichier, migration vers le cloud Office 365, migration de workflows NINTEX…rien ne lui résiste !

Une fois la migration effectuée, ShareGate devient alors un outil de supervision au quotidien grâce à l’ensemble des rapports qu’il est capable de générer : retrouvez vos fichiers volumineux, sécurisez les droits d’accès, identifiez les sites obsolètes ou générez vos matrices de permissions en quelques clics !

« Chez Sharegate, nous aidons les organisations du monde entier à tirer le meilleur parti d’Office 365 et de SharePoint. Nous ne serions pas en mesure de le faire sans nos partenaires, nous sommes donc très heureux qu’Expertime nous rejoigne en tant que Partenaires Premium dans notre mission de démocratiser le milieu de travail numérique. » – Maxime Boissonneault – Vice-président des ventes, Sharegate

A propos de ShareGate

Sharegate est un éditeur de logiciels basé à Montréal spécialisé dans la migration et la gestion SharePoint. La solution est aujourd’hui un outil incontournable pour SharePoint et Office 365. Le produit canadien simplifie la vie de milliers d’utilisateurs et a gagné la confiance de plus de 10 000 sociétés internationales. En savoir plus sur ShareGate

A propos d’Expertime

Expertime spécialiste du Cloud Microsoft accompagne ses clients sur des projets Open Digital, Azure, Office 365, SharePoint et Machine Learning. Avec 7 consultants certifiés, Expertime est devenu depuis quelques années un des centres de compétences NINTEX majeur en France.  Expertime, partenaire Gold Microsoft a été élu partenaire de l’année 2016.

www.expertime.com

2 minutes pour comprendre les bots

Deux minutes pour mieux comprendre les bots

Deux minutes pour mieux comprendre les bots (bien qu’ils parlent notre langage…)

Beaucoup de nouvelles technologies se sont développées en 2016, et parmi celles-ci, intéressons-nous à celle que l’on nomme communément « bot », ou « agent conversationnel » dans la langue de Molière. Nous n’allons pas vous parler du « bot » (ou robot) de Google ou de Bing qui vont chacun indexer le web pour pouvoir répondre à vos requêtes, mais bel et bien de logiciels avec qui vous allez pouvoir discuter, dans la langue de votre choix, via votre service de messagerie favori.

Un Bot est un agent conversationnel, il permet un échange en langage naturel et le suivi de conversation, contrairement à un agent humain, il est toujours disponible.

Le principe derrière un bot, supposément intelligent, est qu’il va vous rendre un service sur un sujet ou une thématique bien précise (planifier un trajet, réserver une pizza, choisir quel film voir, etc.) Il vous sera la plupart du temps présenté comme un contact, avec une personnalité propre, tout à fait capable de suivre une conversation complète. Il ne lui manquera qu’un corps pour pousser l’anthropomorphisme jusqu’au bout, mais c’est un autre sujet.

La tendance est donc de créer à l’aide de ces technologies de véritables assistants qui modifie radicalement l’usage de services pour les clients, consommateurs, utilisateurs divers et permet d’inventer de nouvelles possibilités interactives voire proposer des services plus adaptés et performants qu’au travers des canaux standards (web, mail, téléphone …)

Les principaux acteurs dans ce domaine sont Facebook (au travers de Messenger), Slack (pour la collaboration en entreprise), Microsoft, et plus anecdotique pour l’instant Google (via Allo qui a vu débarquer son second bot en janvier 2017).

Le plus ouvert de tous ces acteurs est Microsoft puisque son bot framework est multicanal : il peut s’interfacer autant via Skype et Microsoft teams, que via un chat web, Slack, Facebook messenger, par email, par sms, etc. Côté technique et outils, le SDK du Microsoft bot Framework est open source (C# et node.js), l’émulateur fonctionne sous Windows, Mac et Linux. Vous aurez également à disposition les « services cognitifs » de Microsoft pour vous permettre entre autres de comprendre le langage (luis), pour ne parler que du plus évident.

Dans l’architecture Microsoft, un bot se présente comme un service Web. On peut dialoguer directement avec (Postman par exemple), mais pour nous, humains, on va plutôt utiliser une UI que l’on appelle un canal (channel).

Pour en savoir plus sur le développement et l’intégration des solutions bots de Microsoft :

https://amethyste16.wordpress.com/2017/01/22/mon-premier-bots/#more-7862

https://dev.botframework.com/

Enfin, au travers de sa plateforme cloud, Microsoft propose également son Azure Bot Service pour construire et héberger vos bots. Cela peut aller du simple bot dérivé d’un des modèles disponibles et modifié directement dans votre navigateur, jusqu’à un bot bien plus évolué et déployé en intégration continue depuis votre gestionnaire de source GIT. Comme la majorité des services PaaS de Microsoft, vous ne paierez pour vos bots déployés sur Azure que ce que vous consommez. Le calcul est mensuel et s’effectue en nombre de requêtes et en consommation de ressources constatée, mesurée en Gigaoctets Secondes (Go-s).

Dans un avenir très proche, on peut donc s’attendre à un enrichissement important de l’offre Microsoft, avec probablement l’ouverture d’autres canaux, de nouveaux services intelligents avec cognitive services. Pour en savoir plus sur les bots dans Azure : https://azure.microsoft.com/fr-fr/services/bot-service/

En conclusion, au-delà des aspects techniques, les clés de succès d’une bonne implémentation : concevoir les bons scenarios, imaginer les nouveaux services clients/utilisateurs qui apportent l’avantage concurrentiel, la différence.

Une solution de bots doit apporter un réel avantage par rapport à une « application » classique.

Par exemple, consulter le solde de son compte en banque n’a peut-être pas vraiment d’intérêt si l’app existe déjà. Par contre, pouvoir échanger avec un « conseiller » pour être orienté à tout moment par rapport à une question sur des potentiels frais, les garanties offertes par son contrat etc… sans avoir à compulser de fastidieuses documentations, peut apporter un réel service ajouté.

Pour aller plus loin dans la réflexion : http://www.ladn.eu/reflexion/tribune-dexpert/le-bot-vers-une-approche-plus-conversationnelle/

 

Article rédigé par Amaël Lelan & Emmanuel Krebs

Expertime’s Thomas Beduneau Named Nintex Virtual Technical Evangelist (vTE)

 As a Nintex vTE, Beduneau will Promote Benefits of Business Process Automation

Paris, FranceJanuary, 2017—Expertime announced today that Thomas Beduneau, its Senoir Project Manager, has been named a Nintex Virtual Technical Evangelist (vTE) because of his technical aptitude about Nintex and his deep understanding of the workflow and content automation (WCA) market.

Beduneau, as a member of the worldwide Nintex Partner Network, possesses in-depth understanding of the entire Nintex Workflow Platform including business process automation and analytics, document generation, forms, and mobile apps. As a Nintex vTE, Beduneau will actively promote Nintex in the marketplace and assist with sales readiness activities.

“We’re pleased to recognize Thomas Beduneau as a Nintex Virtual Technical Evangelist,” said Nintex’s VP Channels & Product Marketing Josh Waldo. “Thomas’s understanding of Nintex, coupled with his overall technology expertise, will help companies realize the full potential of automating core business processes to assist in their overall digital transformation.”

As a Nintex vTE, Beduneau will participate in community engagements and be available for pre-sales demos and discussions, industry conferences, and other event support. Beduneau also will be an active participant in the more than 10,000 member Nintex Connect technical community, https://community.nintex.com.

Nintex vTEs are an elite group and gather annually with Nintex employees, technical evangelists, and other vTEs as well as receive training courses and early access to Nintex certifications and beta programs. To learn more, please contact the Nintex vTE program manager, Dan Stoll at dan.stoll@nintex.com.

 

About Expertime

Expertime is a company specialized in consulting and the integration of collaborative solutions in the Microsoft environment. It is also an independant software vendor with its Office 365 portal, Powell 365. With expertise in SharePoint solutions, Yammer, Dynamics CRM and Power BI, Expertime helps companies accelerate their digital transformation. Expertime is based in France and has their Powell Software subsidiary in the United States.

Product or service names mentioned herein may be the trademarks of their respective owners.

LOGO_EXPERTIME_GRIS_Large

Expertime fier d’accompagner le Groupe Le Duff pour le lancement de la 1ère place de marché agroalimentaire B2B

« Gourming, The First French Food Market Place for Professionals »

Paris, le 19 janvier 2017 – Louis Le Duff, président du Groupe éponyme, vient d’annoncer le lancement mondial de la marketplace « Gourming.com », première place de marché digitale dédiée à l’export pour les produits agroalimentaires français, en présence de Matthias Fekl, Axelle Lemaire, et Jean-Yves Le Drian.

En invitant les TPE et PME françaises de l’agroalimentaire à rejoindre Gourming.com, le Groupe Le Duff permet aux producteurs de commercialiser leurs produits en Europe et bientôt dans le monde, en quelques clics.

« Ce qui est fascinant dans ce projet, c’est qu’il apporte aux TPE et les PME françaises du secteur agro-alimentaire de nouveaux débouchés sur des marchés auparavant presque inaccessibles », partage François Duranton, Directeur Général Adjoint chez Expertime.

Expertime a eu l’honneur d’accompagner le Groupe Le Duff sur l’ensemble du projet :

  • Conseil : positionnement, organisation métier, animation commerciale… (cabinet Expertime Consulting)
  • Ergonomie, design et communication autour du projet (agence 4.0, groupe Expertime)
  • Mise en œuvre complète de l’ensemble du projet (Expertime Services). Le projet a été réalisé avec Mirakl, premier éditeur de solutions de Marketplace, Webhelp Payment Services, leader en solutions de paiement B2B, et Datasolution, spécialiste de la solution de catalogues PimCore. Le tout présenté dans un site e-commerce reposant sur la plateforme Magento.

Pour Amaël LeLan, Directeur des activités Projets et Consulting technique, « Le Groupe Le Duff affranchit les producteurs français de la complexité d’exporter des produits agro-alimentaires à l’étranger : logistique, paiement sécurisé, relation clients, promotion des produits sur les nouveaux marchés… Ce sont les services et technologies que nous avons intégrés dans la solution digitale de place de marché Gourming qui rendent cela possible. » 

« Expertime nous a accompagnés sur toute la chaîne pour cadrer et mettre en œuvre ce projet d’une grande complexité. Nous sommes très heureux de voir aboutir Gourming, qui démarre ce jour avec plus de 250 producteurs partenaires. », souligne Anne-Laurence Velly, Directrice Digital et Innovation du groupe Le Duff.

Le groupe Le Duff permet à travers cette place de marché B2B de valoriser un savoir-faire national. Gourming.com répond aux besoins des professionnels de l’agro-alimentaires, de l’hôtellerie et de la restauration basés à l’étranger qui sont à la recherche de produits uniques, introuvables dans leur pays. C’est un petit événement pour l’économie française !

A propos du groupe Expertime

Le groupe Expertime accompagne la transformation digitale des plus grands acteurs économiques tous secteurs confondus en France et à l’international. Fondé en 2003, Expertime a réalisé en 2016 un CA de 14 millions d’euros avec une croissance de 20%, portée par 140 collaborateurs répartis entre Paris, Nantes, Lille et Seattle. Le marché du retail et des services constituent la moitié du CA du groupe. Expertime a été élu “Microsoft Partner of the Year” en 2016.

Cinq activités principales composent le groupe :

Expertime Consulting est un cabinet de conseil engagé dans le commerce digital qui accompagne les directeurs digitaux dans leur Transformation digitale (marketplace, projets, AMOA) et dans l’Accélération de leur Business (Conversion, CRM, Trafic & Management de transition).

Expertime Services est le maître d’œuvre qui accompagne et délivre les outils de la transformation digitale. Conseil, conduite de projets, expertise technique et réalisation : digital workplace, market place, solutions collaboratives et mobiles, architectures cloud et hybrides, IoT et réalité augmentée.

Expertime Business Intelligence est expert dans le traitement de la donnée : flux de données, intégration, analytics, tableaux de bord et datavizualisation, avec une forte expertise en technologies Microsoft BI On Premise et Cloud.

QuatrePointZero est l’agence spécialiste de l’expérience digitale de marque. Elle accompagne les entreprises dans la définition et l’activation de leur stratégie digitale et de marque, la conception d’expériences, le brand content et le plan de communication/marketing.

Powell Software est la filiale dédiée à l’édition logicielle qui a développé en tant que « software vendor » la solution d’intranet Powell 365 pour Office 365 qui compte actuellement plus de 250 000 utilisateurs actifs. Cette solution est déployée dans toute l’Europe, au Moyen-Orient et en Amérique du Nord en fournissant le meilleur de l’Office 365 Microsoft.

Digital Workplace facteurs clés adoption réussie

Digital Workplace : les facteurs clés d’une adoption réussie

Avec la digitalisation de l’entreprise, nous vivons aujourd’hui d’après certains experts des bouleversements de l’organisation de l’entreprise comparables à ceux connus sous la révolution industrielle avec la mécanisation de la force de travail. Le partage de connaissances étant devenu un des nouveaux piliers de la compétitivité. Négliger l’adoption de ces nouveaux outils digitaux internes c’est rater les opportunités de compétitivité qu’offre le XXIème siècle pour les organisations.

Or, la transformation digitale est une réalité complexe à mettre en œuvre et nécessite souvent un accompagnement personnalisé. Comme dans tout processus de transformation, la résistance au changement reste un frein important dans l’adoption de nouveaux usages. Les organisations doivent apprendre à y faire face afin de mener au mieux leur révolution numérique et rester productives.

Nouvelles pratiques, nouveaux écosystèmes, nouveau management, autant de challenges à surmonter pour les collaborateurs et les directions. Afin d’aborder la question de la transformation numérique avec sérénité, passons en revue les principaux axes sur lesquels peuvent s’appuyer les organisations pour une transformation et une adoption réussies.

  1. L’humain, au cœur du processus de transformation digitale

Faciliter le partage de connaissances, favoriser la communication entre collaborateurs… le dénominateur commun entre la plupart des objectifs de mise en place de réseaux sociaux d’entreprise ou d’autres outils digitaux reste le collaborateur, l’humain. Cela peut paraitre d’une évidence frappante, et pourtant, dans la réalité des projets de transformation digitale, trop d’organisations négligent encore ce facteur.

La première erreur dans la mise en place de plateformes collaboratives digitale est souvent de ne pas avoir embarqué tous les collaborateurs dès les prémices du projet. Il faut, dès la phase de récolte des besoins internes, mener une réflexion commune afin d’identifier non seulement les besoins digitaux des équipes métiers, mais également la direction commune, les objectifs communs, que vont prendre tous ces outils digitaux. S’agit-il pour l’organisation de mettre en place un lieu d’échange informel, d’optimiser la gestion de projets, de créer une passerelle de communication entre les différentes entités de l’organisation ou bien de capitaliser sur les connaissances internes ? Autant de questions auxquelles il faut savoir répondre en amont du projet.

Si les collaborateurs ont un rôle de premier plan dans l’initiation du projet, c’est aussi sur eux que devra s’appuyer l’organisation pour faire grandir les outils digitaux une fois mis en place. Le retour d’expérience des utilisateurs est un élément précieux dans la bonne évolution des technologies mises en place dont la nature se doit d’être adaptative.

Là où le facteur humain va également apparaître comme un facteur clé dans l’adoption d’outils numériques, c’est dans la nécessité de faire intervenir une personne ou un groupe de personnes désignées pour véhiculer les bonnes pratiques, prêcher la bonne parole au quotidien et animer la communauté d’utilisateurs. Une sorte de « community manager » interne qui saura se rendre disponible pour les collaborateurs les moins aguerris en termes de technologies et les plus réfractaires au changement.

A cet égard, certains collaborateurs sont plus moteurs que d’autres. Il est intéressant d’évoquer ici la Génération Y et ce qu’elle peut apporter à l’organisation dans un tel contexte de transformation. Comme définie par Julien Pouget, la Génération Y se distingue par sa forte capacité d’adaptation et sa propension à bousculer l’ordre établi. Les individus issus de la Génération Y seraient donc plus à même de faire évoluer les usages dans l’organisation, d’insuffler de nouveaux modes de travail et in fine de les transmettre.

  1. Faire adhérer à une culture du digital

La culture d’entreprise peut être considérée comme le ciment permettant l’adhésion de l’ensemble des collaborateurs à un projet d’entreprise. C’est particulièrement le cas pour un projet de transformation digitale. Il est alors intéressant de constater que pour une adoption réussie, la capacité de la culture d’entreprise à accueillir l’outil a plus d’impact que la nature de l’outil lui-même.

Une entreprise dont l’innovation est une des valeurs majeures sera plus encline à accepter une transition digitale de ses outils. Le plan de gouvernance sera donc plus facilement accepté en interne. Pas étonnant que les entreprises issues du digital s’en sortent mieux dans l’adoption de nouvelles méthodes digitales de travail que les grands groupes industriels qui ont souvent besoin d’un accompagnement renforcé dans leur processus de transformation.

Lorsque l’on parle de culture d’entreprise dans le cadre d’un projet de transformation digitale, on ne peut omettre de mentionner l’importance de la DSI. Elle joue un rôle à part dans l’accompagnement vers l’adoption de nouveaux outils numériques : elle peut être un accélérateur dans son rôle de support à l’activité et devenir un levier de la transformation. C’est elle qui, en fonction de sa vision stratégique, va par exemple accompagner l’émergence des usages mobiles en interne et impacter ainsi les habitudes de travail.

De la même manière, une transformation profonde ne se fait pas sans l’adhésion totale de la direction. Véritable pilier de l’organisation, c’est à elle de construire la culture d’entreprise. L’énergie positive des dirigeants peut se propager de manière virale et faire d’eux les premiers portes-paroles de la transformation digitale. L’expérience a d’ailleurs montré de nombreuses fois que la faible implication des dirigeants pouvait mener un projet à sa perte.

  1. Investir dans la formation et le partage de connaissance

Clé d’une adoption réussie, la formation doit avoir une place importante dans la stratégie de transformation digitale. Etape perçue comme arrivant en fin de projet, elle est souvent négligée par manque de budget. La formation ne doit pas pour autant passer à la trappe. Une fois formés, les collaborateurs s’approprient pleinement leurs outils et représentent un véritable moteur de la transformation numérique. Les plans de formation peuvent s’adapter au budget dont dispose l’organisation. Par exemple, un échantillon représentatif des salariés de l’entreprise peut être constitué pour bénéficier d’une formation à l’outil, et à son tour transmettre le savoir.

En outre, quelques bonnes pratiques peuvent être instaurées au sein des organisations pour faciliter la montée en compétences des collaborateurs, telles que :

  • La création de relais, de centres de compétence internes (pôle supports, veille numérique). Chez Eramet, la DSI a mis en place un véritable pôle support dédié à la transformation digitale de l’organisation. Au plus proche des métiers, cette entité se positionne comme une cellule d’écoute et d’accompagnement pour faire face aux contraintes techniques et aux interrogations fonctionnelles soulevées par les utilisateurs au quotidien.
  • La mise en place des plateformes de partage des bonnes pratiques au quotidien. Ou pourquoi pas des « Meetups » internes et autres « Café Digitaux », sorte de rencontres informelles autour d’un sujet de transformation digitale qui aborde les préoccupations des collaborateurs à un instant t.
  • L’adoption du reverse mentoring ou mentorat inversé. Cette pratique de coaching consiste à affecter un jeune collaborateur « digital native » pour mentor aux managers expérimentés. Ici encore, la Génération Y peut se révéler être un véritable atout dans le processus de transformation. Cette méthode peut néanmoins s’avérer être un réel défi pour les entreprises marquées par les structures hiérarchiques. Danone, Axa, Total, la SNCF, et bien d’autres entreprises françaises ont déjà mis en place des programmes dementorat inversé.

Comme vous l’aurez compris, les piliers de la transformation digitale de l’entreprise vont résider dans la capacité des organisations à incorporer l’ensemble de leurs collaborateurs dans le processus, ainsi que dans sa volonté d’ancrer une véritable culture du changement et du numérique si celle-ci n’est pas déjà en place. L’accompagnement organisationnel se positionne également comme un élément stratégique pour une réussite pérenne.

 

– Article écrit par Linda Boubaka

 

 

Notre équipe Powell 365 premier à la Dev Kitchen SharePoint Framework !

NOUS SOMMES RAVIS DE VOUS ANNONCER QUE NOTRE EQUIPE POWELL 365 TERMINE PREMIER DANS LA COMPÉTITION DEV KITCHEN SHAREPOINT FRAMEWORK !

Il y a quelques mois, Powell Software a été invitée à participer au SharePoint Dev Kitchen à Seattle, Washington. C’est lors de cet évènement que le hackathon SPFx a été lancé. Les résultats ont été donnés lors de la cérémonie qui a eu lieu à l’Ignite à Atlanta. Le travail acharné des équipes Powell365 a payé. Leur modèle groups, destiné à améliorer la productivité des employés dans leurs tâches quotidiennes a remporté la première place du podium. Quelle fierté !

« GROUPS »

Le premier composant, qui a remporté la première place du Hackathon, se nomme « Groups ». Il a été présenté en directdu Microsoft Ignite par Dan Kogan, Microsoft’s Principal Group Program Manager. Le composant SharePoint connecte Office Groups et SharePoint Online afin d’accéder directement à Groups à partir d’une page SharePoint. La webpart interactive et responsive inclus l’accès à la liste complète des groupes dans lesquels vous êtes membres, la visualisation et la création de vos favoris ainsi qu’un filtre de recherche. Grâce à cette webpart vous avez accès à l’activité récente de vos collaborateurs, aux raccourcis vers toutes les fonctionnalités du groupe y compris les messages Outlook liés au groupe, les événements de l’agenda Outlook, aux fichiers stockés dans SharePoint et même aux commentaires OneNote.

 

« MY MAIL »

Le deuxième composant qui a été présenté s’intitule «My Mail ». La webpart vous permet d’accéder en temps réel à vos emails à partir d’une page SharePoint. Vous pouvez désormais écrire, lire et / ou supprimer un e-mail sans jamais ouvrir Outlook.

 

POWELL 365

Powell Software est un éditeur de logiciel reconnu pour ses solutions collaboratives, Powell 365, basées sur Office 365. La société internationale aide les entreprises à accélérer leur transformation digitale. Powell 365 est une plateforme de travail collaboratif dotée des briques et technologies Office 365 qui se concentre sur les métiers et les usages. Ce portail intranet augmente la productivité de vos équipes et permet d’améliorer la communication et la collaboration au sein de votre entreprise. Grâce à ses templates prédéfinis, Powell 365 améliore l’expérience utilisateur et réduit le temps d’implémentation de la suite Office 365.

 

RDV à Nancy le 20 septembre 2016 avec Cheops Technology et Powell 365 : Nouveaux Usages Numériques

Les nouveaux outils numériques révolutionnent la vie quotidienne de nos salariés avec plus de collaboration, plus d’efficience et moins de tâches sans valeur. CHEOPS TECHNOLOGY vous convie à une matinée conférence basée sur des exemples d’usages concrets pour vous aider à relever ces défis !Au programme: • La Transformation Digitale des entreprises, le rôle central du salarié dans l’innovation et vision Digital Workplace

• Suivons Charlotte, responsable RH d’une ETI, dans ses applications numériques au quotidien :
Organisation d’un CE par visio-conférence avec les membres localisés sur des sites distants de l’entreprise
Communication interne et animation de groupes de travail via sa digital workplace Powell365
Dématérialisation : bulletins de paie, signature électronique des contrats de travail et des avenants

Inscription:

CLIQUEZ ICI

Expertime partenaire officiel de l’Inspirex à Las Vegas

 

NINTEX organise du 22 au 24 février prochain sa première conférence mondiale à Las Vegas.

 

Cette conférence s’adresse aux clients et partenaires NINTEX, et proposera de nombreuses sessions techniques et fonctionnelles : nouveautés produits, retours d’expériences, cas d’usages,…

Elle sera également l’occasion d’échanger avec des experts techniques et des utilisateurs de tous horizons.

 

En tant que partenaire NINTEX numéro 1 en France, EXPERTIME sera représenté lors de cet évènement par Jean-Baptiste HAUCHECORNE et Thomas BEDUNEAU, et nous serons ravis de vous y retrouver !

 

Plus d’informations et réservation : https://events.eventcore.com/InspireX/home
L’agenda détaillé des sessions est disponible ici : https://ustproduction.blob.core.windows.net/nintex2015/InspireX%20Agenda_120115.pdf

 

La fin des portails intranet sur mesure ? Chronique de Philippe Luzet, DGA Expertime

Philippe LUZET DGA Expertime

Le raz de marée des solutions cloud de type Office 365 a radicalement changé la vision des projets d’intranet qui désormais se focalisent sur les usages au détriment des développements spécifiques. Pour autant pouvons-nous réellement penser que les clients n’ont plus besoin de solutions sur mesure ?

Rendez-vous sur le Journal du Net pour lire la chronique de Philippe LUZET :  http://www.journaldunet.com/solutions/expert/64600/la-fin-des-portails-intranet-sur-mesure.shtml

Découvrez le 1er décembre l’essentiel d’Office 365 avec Avepoint, Expertime et Nintex

Avepoint, Expertime et Nintex, vous proposent une vue globale de la solution Office 365 , «moteur» de votre transformation digitale.

  • Maîtrisez votre transition vers Office 365 avec AvePoint Rejoignez les 3 millions d’utilisateurs Office 365 ayant choisi AvePoint Online Services pour gérer et optimiser leurs déploiements Office 365.
  • Déployez votre portail instantanément avec Powell 365 Sharepoint, Delve, Yammer, Office 365 Vidéo, Power BI, Skype…
  • Glisser-déposer c’est fait ! Créer vos Workflows d’entreprise dans Office 365 en quelques clics, sans code avec les solutions Nintex.

SAVE THE DATE :

Mardi 1er Décembre 2015 9h30 – 12h15 
AvePoint Boulogne
235 Avenue le Jour Se Lève, 92100 Boulogne-Billancourt
AU PROGRAMME :
09h30 – 10h00 : Accueil Petit-Déjeuner
10h00 – 10h45 : Standardiser et automatiser vos processus courants rapidement
et sans code pour un meilleur ROI animée par Philippe Gomes,
Responsable France & Alexandre Joly, Evangéliste Technique
France (leader mondial des solutions de workflow)
10h45 – 11h30 : Faciliter et sécuriser l’échange et le partage d’information au sein d’Office 365 animée par Emmanuel Deletang, Responsable Avant-vente Avepoint France (leader mondial des solutions de gestion, gouvernance et conformité pour les organisations)
11h30 – 12h15 : Powell 365 « le portail Office 365 » animée par Frédéric Le Pors
(leader des solutions collaboratives d’Office 365)
12h15 : Questions/Réponses

je m inscris

Nintex, partenaire de l’année 2015 Microsoft Office & SharePoint Application development

La société Nintex, référence mondiale dans l’automatisation de workflow a remporté le prix Partenaire de l’année 2015 « Microsoft Office & SharePoint Application development ». La société a été récompensée parmi une sélection des meilleurs partenaires Microsoft qui démontrent une excellence dans l’innovation et la mise en œuvre de solutions clients basées sur la technologie Microsoft.

« C’est un honneur pour Nintex d’obtenir une nomination partenaire Microsoft de l’année », a déclaré John Burton, PDG de Nintex. « La plate-forme de workflow Nintex exploite la puissance de Microsoft SharePoint et Office 365 afin de nous aider à mieux servir nos clients en leur offrant une solution d’automatisation de workflow hautement évolutive. L’intégration entre les solutions Nintex et Microsoft aide les entreprises de toutes tailles à accroître leur productivité dans tous les départements, tout en améliorant la satisfaction de l’utilisateur final grâce à un moyen plus rapide et simple de faire leur travail « .

Les prix ont été présentés dans plusieurs catégories et les gagnants choisis parmi plus de 2300 participants provenant de 108 pays différents à travers le monde.

Le prix Partenaire de l’année 2015 « Microsoft Office & SharePoint Application development » récompense un partenaire qui a élaboré et publié une application dans le store Office/SharePoint permettant l’adoption client  aux technologies office. L’application doit démontrer l’ampleur, les capacités et la valeur que cette solution ou service apporte au modèle d’entreprise du partenaire tout en répondant aux besoins du client.

«Les lauréats de cette année sont parmi les plus novateurs et estimables que notre écosystème de partenaires a à offrir. Par conséquent, ce n’est pas une surprise de retrouver Nintex parmi ce groupe comme gagnant cette année du Partenaire de l’année 2015 Microsoft Office & SharePoint Application development » a déclaré Phil Sorgen, vice-président, Worldwide Partner Group, Microsoft Corp. « Nous applaudissons Nintex  pour cette réalisation et pour la valeur exceptionnelle qu’il continue de fournir à nos clients mutuels .»

Expertime, en tant que partenaire N°1 Nintex en France, se réjouit de cette nomination !

Expertime finaliste des Nintex Choice Awards

Le 12 juillet 2015 NINTEX a dévoilé à l’occasion de la Microsoft Worldwilde Partner Conference ses partenaires de l’année.

Expertime fait partie des finalistes et sera peut-être consacré comme le partenaire EMEA de l’année dans la catégorie « Nintex Choice Awards ».

La raison de cette nomination tient essentiellement à notre début d’activité extrêmement prometteur sur la solution Nintex.

Nintex permet d’automatiser simplement et rapidement des flux de travail et facilite l’adoption des usages sous Office 365.

Cyril de Quéral (Directeur Généra associé d’Expertime) & Philippe Luzet (Directeur Général adjoint) seront nos dignes représentant à la cérémonie de remise des Awards qui se déroulera à Orlando !

Réseau Social d’Entreprise & Yammer

Avec l’avènement de solutions comme Yammer ou SharePoint 2013, la mise en place de réseaux sociaux s’accélère pleinement.

 

L’importance du conseil ?

Nos équipes conseils métiers et conduite du changement sont en charge de concevoir et modéliser  les besoins en adéquation avec les fonctionnalités des solutions. En effet la mise en place de ces projets est plus un enjeu d’adoption et adéquation de scénarios métier que d’expertise technologique pures.

 

Quel usage et fonctions clefs ?

Pour rappel la mise en place de ce type de projets Sociaux est une alchimie entre la capacité de mise en  relation des collaborateurs sur des expertises et réseaux de compétences avec le développement fort des aspects conversationnels.

Expertime_Graphique_Reseau Social d'Entrepise.jpg

Une attention particulière dans la mise en place de ces projets est d’évaluer au mieux la maturité de chacune d’entreprises et comment les collaborateurs dans une vision entité/groupe pourront adopter la solution. Des accompagnements spécifiques sur ces sujets sont traités par nos consultants, voir rubrique suivante (ici)

 

L’importance de scénarios métiers !

Un des retours d’expérience que nous avons vis-à-vis de l’implémentation de ces projets est de déterminer très en amont la vision de « quick wins » décrits sous forme de scénarios métiers permettant à chaque typologie d’utilisateurs de se projeter dans la solution et de comprendre les gains immédiats en  participant activement à ces réseaux.

 

Quelle technologie ?

Enfin la mise en place de ces réseaux fait appel également à des expertises technologiques d’intégrant de système d’informations pour la mise en place de scénarios type Hybride par exemple en SharePoint et yammer pour les solutions Microsoft que nous implémentons.

 

Logo_Yammer.png

 

Yammer s’est en premier lieu développé sur des fonctionnalités de Microblogging manquant notamment sous SharePoint. S’est ensuite rajouté un ensemble de fonctionnalités clefs qui constitue à ce jour une référence dans le monde des entreprises :

  • Evènements : Chacun peuvent créer des événements qui peuvent être rapatriés directement dans Microsoft Outlook ou Google Calendar.
  • Création de communautés, gestion des « topics » associés par tags, possibilité d’intégrer des membres extérieurs.
  • Links : Permet de partager des liens.
  • Présentiel : Permet de savoir qui est « en ligne », Suivi des échanges sous forme de conversation.
  • Gestion de sondages
  • Partage de documents, photo etc. …
  • Intégration Twitter
  • Applications dédiées iOS, Android, Windows Phone, Windows 8 et BlackBerry.

 

L’intégration de Yammer dans l’écosystème Microsoft permet désormais d’intégrer de nombreux bénéfices au sein de l’intégration sous Office 365 et SharePoint. A ce titre une RoadMap intégrée à Office 365 a été publiée et décrit les grands focus suivants :

  • Intégration basique dès à présent permettant notamment de remplace le Newsfeed SharePoint/Office 365 par celui de Yammer.
  • Intégration dans le store SharePoint d’une application Yammer.
  • Dans les prochaines semaines, intégration plus avancées avec du Single Sign-On (SSO) et une navigation commune. Autrement dit, quand vous cliquerez sur le lien « Newsfeed » dans la navigation globale d’Office 365, le Newsfeed de Yammer apparaîtra de manière intégrée tout en gardant la navigation globale d’Office 365 pour pouvoir revenir aux autres services tels qu’Outlook ou les Sites.

EXPERTIME devient GOLD partenaire sur Plate-forme AZURE

EXPERTIME atteint le plus haut niveau de partenariat pour la plateforme Azure.

​Grâce à son expertise reconnue sur Azure et l’accompagnement de ses clients Grands Comptes dans leur stratégie d’hébergement et de développement d’application sur le cloud (MisterGoodDeal, M6 Boutique, Feu Vert etc…), Expertime est fier d’avoir été choisi par Microsoft pour être l’un de ses 3 trois premiers partenaires privilégiés. ​

Continuer la lecture →

Les MVP s’envolent pour Seattle

Comme tous les ans, a lieu en ce moment la messe annuelle pour les MVP, le MVP Summit à Seattle. Deux de nos MVP sont partis pour plusieurs jours de conférence et de rencontres.

Microsoft convie annuellement tous les MVP (Most Valuable Proffesional) au siège, à Seattle pendant ​trois jours pour assister à des conférences et échanger avec des passionnés du monde entier.

Johanna (à droite) et Nicolas (à gauche) ​sont présents sur place du 3 au 6 novembre et vont avoir le plaisir de rencontrer une fois de plus l’équipe produit NUI (Natural User Interface).

Retrouvez toutes nos offres mobilité!

EXPERTIME publie l’application Wiser sur Windows Phone

En collaboration avec Microsoft, Expertime a réalisé pour Schneider Electric, le portage de l’application multiplateforme Wiser.

​​

Wiser est une solution de Schneider Electric, elle propose toute une gamme d’appareils permettant aux particuliers de commander leurs appareils, de commander leur chauffage et de surveiller la consommation électrique. Une application est disponible gratuitement pour tous les clients Wiser et permet d’avoir accès au tableau de bord de sa maison de n’importe où.

Pour proposer le service le plus complet possible, Schneider Electrique à décider de rendre disponible cette application sur toutes les plateformes et c’est à Expertime que Schneider a confié le portage de l’application sur Windows Phone. L’application propose, dans un design et une ergonomie en phase avec les autres plateformes, la totalité des fonctionnalités fournies par Wiser.

Grace à l’investissement de toute l’équipe, l’application a été développée en un mois, validée en une semaine et publiée en une journée sur le store. Wiser est développée avec la technologie Phonegap.

Retrouvez toutes nos offres mobilité!​

Notre designer d’interaction Johanna donne une conférence ce jour sur le sujet "10 conseils pour s’assurer une expérience utilisateur optimale"

10 conseils pour s’assurer une expérience utilisateur optimale

Aujourd’hui à 17h30 dans les locaux de Microsoft, Johanna reviendra sur les 10 étapes clés qui permettront aux startups auxquelles elle s’adressera de réussir la phase critique de conception. La conférence de 20 minutes se déroulera à la fin des pitch du concours Startup Biilink.
Retrouvez toutes nos offres mobilité !

Satya Nadella rencontre des clients d’Expertime

Lors de son passage à Paris le 13 novembre, Satya Nadella, le PDG de Microsoft a présenté la transformation digitale d’Accor et Schneider Electric, tous deux clients d’Expertime.

2014-11-24-Image-1.jpg

Satya Nadella était présent à Paris le 13 novembre, c’était l’occasion de rencontrer au Pavillon Cambon Capucines un grand nombre de clients. C’est notamment lors d’une table ronde qu’il a pu s’entretenir et échanger avec Vivek Badrinath, vice-président d’Accor et Hervé Coureil, vice-président de Schneider Electric, deux des clients qu’Expertime accompagne dans leur performance digitale.

2014-11-24-Image-2.jpg

Cette conférence était aussi l’occasion pour Schneider Electric de présenter deux applications qu’Expertime a réalisées pour eux : Wiser et Services Résidents Mobiles. Deux réussites du pôle Devices & Mobility.

Contactez nous pour obtenir plus d’informations sur nos offres et packages.

Etude Deloitte 2014 : les usages mobiles en France

Deloitte a publié son étude annuelle sur les usages du mobile en France. Tour d’horizon des points clés à retenir sur un marché en plein changement.

​Certainement le point le plus important de cette étude : les français sont maintenant très équipés en périphériques mobiles, en effet la moyenne des français possède maintenant un ordinateur, un smartphone et une tablette. Une réalité qu’il n’est maintenant plus possible d’ignorer.

Le prochain succès sera celui des smartwatches ou montres connectés, les français sont près de 15% à envisager l’achat d’une smartwatch ou d’un bracelet connecté dans les 12 prochains mois. A nous de trouver les usages et de répondre au besoin d’un parc en pleine construction.

Le trio de tête des ventes est sans grande surprise contrôlé par les trois grands acteurs que sont Samsung, Apple et Nokia mais avec de lourdes pertes annoncées du côté de Samsung et l’intégration effective de Nokia au sein de Microsoft le futur équilibre reste incertain et il s’agit de rester vigilent aux grands changements qui se font doucement sentir.

Vous pouvez retrouver l’intégralité de l’étude sur le site de Deloitte.

Contactez-nous pour découvrir nos offres et packages mobilité.

Cortana est disponible en France

Une des nouveautés majeures de Windows Phone 8.1, Cortana est disponible en version Française.  Quels impacts sur vos applications ?

C’est depuis vendredi soir que les utilisateurs inscrits au programme preview de Windows Phone peuvent utiliser Cortana en Français dans sa version Alpha, elle est aussi disponible en Allemand, en Espagnol et en Italien en plus de la version Anglais existante.

Cortana est l’assistant intégré à Windows Phone 8.1, la réponse Microsoft au Siri d’Apple. Avec elle, les utilisateurs peuvent organiser leur journée, paramétrer des alarmes contextuelles (temps, localisation, contact…). Assistante intelligente, Cortana apprend du comportement de l’utilisateur pour adapter ses services au besoin précis de chaque personne.

Ce qui nous intéresse cependant le plus, ce sont les possibilités qu’offre Cortana en tant que plateforme et l’extensibilité qu’elle propose. Grâce à cette mise à jour, les utilisateurs peuvent maintenant directement donner des commandes à leur téléphone sans même le déverrouiller et invoquer votre application avec un ordre particulier.

Avec une seule commande vocale, l’utilisateur pourra par exemple commander sa maison en disant :

« Wiser, allume le chauffage dans la chambre du haut. »

L’application se lancera alors, exécutera l’ordre et pourra répondre directement :

« Ça y est Michel, j’ai allumé le chauffage, il fait actuellement 15° dans la chambre. »

Ce genre de scénario est maintenant une réalité avec Cortana et les possibilités dans les applications métier dans les domaines de la main courante, de la prise de note, de la recherche de document… sont infinies.

Découvrez la présentation complète de Cortana en Français ici.

Contactez-nous pour découvrir nos offres et packages mobilité.

Expertime s’associe à Nintex, leader mondial de solutions de workflow

Nintex assure la réalisation de logiciels et de services cloud innovants afin de permettre aux entreprises d’automatiser rapidement et en toute simplicité, leurs processus d’entreprise et ce sans la moindre ligne de code.

En outre, Nintex vous permet de :

  • Réaliser rapidement tous types de workflows dans SharePoint
  • Permettre aux fonctions métiers de modifier, enrichir et créer de nouveaux processus sans connaissance de programmation
  • Utiliser les workflows d’entreprise de n’importe où avec tous types de périphériques (Smartphone, tablettes,…)

Nintex, c’est + de 5000 clients dans 90 pays à travers le monde et l’outil externe le plus adopté dans SharePoint (source Forrester)

Découvrez comment tirer profit de votre investissement SharePoint, dématérialiser vos procédures métiers pour les rendre efficaces, accessibles à tous, de n’importe où.

N’hésitez pas à nous solliciter pour une étude de vos besoins…

Expertime est certifié Nintex

Xamarin déjà sur IOS 64bit

Xamarin travaille d’ores et déjà sur la mutualisation des développements entre IOS et Android en 32 et 64 bit.

La plateforme Xamarin ne cesse de s’enrichir au fur et à mesure des évolutions des SDK Android, Mac et IOS. Fort de leur expérience sur ces plateformes, les équipes de Xamarin renforcent leur modèle avec la création de leur « Unified API » pour Mac et IOS.

Cette version permettra d’ici février 2015 de pouvoir écrire des librairies Xamarin compatible Mac et IOS et ce en 32 ou 64 bit, renforçant ainsi le modèle de développement avec un « code sharing » encore plus poussé, ce qui permettra encore plus de faciliter le déploiement et la maintenance d’applications multiplateformes.

Expertime, acteur de la mobilité avec son pôle « Devices & Mobility » suit de très près les évolutions de Xamarin afin de proposer la conception et la réalisation de ce type d’applications multiplateformes.

Contactez-nous pour découvrir nos offres et packages mobilité.

Source : http://blog.xamarin.com/unified-api-and-64-bit-support-complete/

Comment Clarins unifie sa communication interne autour de son portail collaboratif LIVE

Expertime animait le 26 novembre 2014 la conférence « Retour d’expérience sur le portail d’entreprise LIVE du Groupe Clarins, Regards croisé de la DSI et de la Communication interne » faite à l’occasion de l’événement « Collaboration universelle » organisé par Microsoft à Issy-les-Moulineaux.

​Evènement animé par Adel BADRI, consultant digital chez Expertime avec la participation de Marjorie Fernandes, responsable du projet LIVE à la DSI et Morgan Baulme, chargée de communication interne et maîtrise d’ouvrage du projet LIVE.

Expertime est intervenu dans toutes les étapes de réalisation du portail LIVE: conception graphique, intégration, développement et accompagnement de l’équipe projet dans la conduite du changement.

Voir l’article complet sur Silicon.fr​

Lenôtre accélère sur le digital avec Expertime

La maison Lenôtre a fait appel à Expertime pour renforcer sa stratégie digitale et bâtir son socle e-commerce.

​​​Premier fruit de cette collaboration, le lancement pour les fêtes de fin d’année 2014 d’une nouvelle vitrine pour L’Ecole Lenôtre ​et ses cours de cuisine pour tous.

Le design haut de gamme et immersif du site fait la part belle à l’image, mais ne néglige pas pour autant l’ergonomie, au profit d’une expérience client optimisée et d’une efficacité commerciale accrue.

Il n’aura fallu que 5 mois pour créer et lancer le site e-commerce de l’Ecole, et ainsi amorcer la reprise de l’ensemble des sites du portail Lenôtre en responsive design, sur la plateforme technique Magento, entièrement hébergée dans le cloud Microsoft Azure.

Choisie au départ pour sa réputation de partenaire technologique fiable et solide, c’est l’ensemble des expertises d’Expertime qui ont été utilisées : conseil métier, ergonomie et design, développement et accompagnement. Nadège Charieras, Responsable Web de la Maison Lenôtre :

« Jamais le mot « partenaire » n’avait pris autant de sens. Nous sommes épatés par le professionnalisme, le sens de l’engagement et l’empathie des équipes mobilisées. Nous ne pensions pas conjuguer à ce point plaisir de collaborer et efficacité projet. La qualité de la communication et de la relation, véritablement authentique et bienveillante, y est certainement pour beaucoup »

Depuis le lancement du site Ecole, Expertime travaille aux côtés de Lenôtre pour concocter les autres sites de la Maison, prévus début 2015. ​

Nos Microsoft MVP sont renouvelés pour 2015

Depuis respectivement 4 et 5 ans, Johanna Rowe Calvi et Nicolas Calvi sont MVP (Most Valuable Professional).

​Le 1er janvier 2015 est la date annuelle de renouvellement de nos deux MVP Johanna et Nicolas. Cette année encore, ils ont été renouvelés et rejoignent le groupe Kinect For Windows. Ce groupe bien que spécifique à ce capteur de mouvement regroupe des profils techniques et design très orientés sur les interfaces naturelles et les interactions avec différentes technologies actuelles (eye tracking, tactile,…) aussi bien pour des expériences BtoB que BtoC. Cette récompense décernée par Microsoft à titre individuelle et pour des actions communautaires non rémunérés est remise chaque année à quelques milliers de personnes à travers le monde. Aujourd’hui un peu plus de 4000 personnes dans 90 domaines technologiques tel que Office365, Mac ou encore  Lync et SharePoint ont ce titre.

Contactez-nous pour découvrir nos offres et packages mobilité.

Expertime coach au Hackathon IoT organisé par Microsoft

Notre Designer Johanna Rowe Calvi sera coach Design au Hackathon Iot organisé par Microsoft, qui se déroulera du 23 au 25 janvier à l’Usine IO.

Microsoft lance en partenariat avec Axa, un challenge autour des IoT à travers l’appellation « Zone 61 ». Le but étant de créer des objets connectés ou des services IoT exploitant des objets avec Microsoft Azure et pouvoir lancer un projet au bout de 61 jours. Le coup d’envoi est donné par un hackathon de 48h du 23 au 25 janvier qui se déroulera à l’Usine IO : workshops, travail en équipe, code, création et mains dans le cambouis au programme.

Les participants pourront ensuite avoir un accès à des FabLabs, du coaching par des experts Microsoft et des bureaux prêts à les accueillir. A la clé, la possibilité de pitcher sur les TechDays et un prize pool global de 13 000 €.

Notre Designer, Johanna Rowe Calvi (Microsoft MVP Kinect for Windows) sera d’ailleurs coach lors de ce hackathon pour aider les équipes dans la conception de leurs projets.

Bien sûr Expertime sera présent pendant l’évènement pour participer et tenter de créer une expérience IoT avec son pôle « Devices & Mobility ».

Decouvrez nos offres NUI sur notre ​espace Device & Mobility.

Expertime finaliste du Hackathon IoT : Zone 61

Expertime est un des 12 finalistes du hackaton Zone 61 pour son projet SmartRoom, une solution IoT pour la réservation de salle dans les PME.

​ Ce week-end, pendant le hackaton Zone 61 organisé par Microsoft et Axa, l’équipe Expertime a été qualifiée pour la finale. Le projet tournait autour d’un objet connecté qui aide les PME pour la réservation de salle de réunion.

Ce hackaton qui a durée 48h à l’Usine IO (13ème), a permis à notre équipe de développer un prototype et des interfaces pour le projet SmartRoom. L’équipe était motivé, le sucre et le soda coulaient à flot et même si la fatigue s’est installée, le but a été atteint !

Maintenant il reste 58 jours à notre équipe finaliste pour aller plus loin, pour cela ils auront accès à l’Usine IO. Ce lieu accompagne les particuliers et porteurs de projets du prototypage jusqu’à la mise en production et offre des infrastructures (accès aux machines et à des espace de bureaux et de coworking) et des services de conseil technique (industrialisation, prototypage, distribution…).

On leur souhaite bonne chance et rendez-vous aux Techdays pour une démonstration du prototype.

Contactez nous sur notre espace Device & Mobility pour discuter de vos projets IoT.